Combien coûte notre démocratie ? Est-ce beaucoup ou peu par rapport aux pays voisins ?

Un peu moins de 700 millions d'euros, c'est ce que coûteront tous les parlements et gouvernements qui seront formés dans notre pays après les élections de ce dimanche. C’est un montant calculé par an, cela fait donc 3,35 milliards d'euros pour un mandat de cinq ans, selon un calcul réalisé par la VRT.

670 000 000 EUR par an, est-ce beaucoup ou peu ? Cela représente juste un peu moins que le montant du contrat de Lionel Messi. Ou presque cent fois plus que ce que le gouvernement flamand consacre comme budget pour réduire la pauvreté. Mais comparé à d’autres pays, le prix de la démocratie belge n'est pas anormalement élevé.

Limiter le nombre d’hommes et de femmes politiques, c’est une revendication qui revient de manière récurrente dans notre pays. Suite aux réformes successives de l'État, la Belgique est devenue un patchwork de niveaux politiques et d'institutions. Notre petit pays compte ainsi six gouvernements et six parlements.

En théorie, il y aurait donc au total 61 postes dans les différents gouvernements et 795 sièges de parlementaires. Or, en réalité, il n’y a que 48 portefeuilles ministériels et 475 sièges de parlementaires. D’ou vient cette différence ? Ce sont les doubles voires les triples casquettes. 50 des 60 sénateurs proviennent ainsi des parlements de communautés.  

Mais à Bruxelles c’est encore plus compliqué, les parlementaires bruxellois siègent simultanément au parlement, au conseil de la Commission communautaire flamande ou française et siègent aussi tous ensemble à la Commission communautaire commune. Le même principe de différentes casquettes s'applique également aux ministres.

Est-ce beaucoup ou peu ?

Mais combien cela coûte-t-il ? En 2018, c'était 726 millions d'euros pour l'ensemble des parlements et des gouvernements du pays. Ce montant se réparti entre les différents gouvernements : 197,64 millions d'euros et les différents parlements : 418,75 millions d'euros. Une grande partie de cette somme est destinée aux salaires du personnel et à l’entretien des bâtiments. Il y a aussi le coût de la famille royale et les dotations versées aux différents partis politiques.

Ce budget n’inclut pas les autres institutions démocratiques comme la Cour des comptes (qui coûte également quelque 49 millions d'euros par an), le Bureau du plan et le Comité I ou le Comité P. On ne parle ici que du fonctionnement supra-local de notre démocratie.

Les autorités locales, les provinces et les communes ne sont pas non plus incluses dans ce calcul. Ni les coûts des fonctionnaires, qui sont tout de même au nombre de 814 000 dans notre pays, soit 16,8 % du nombre total de personnes au travail. De plus, des recherches récentes ont montré que les fonctionnaires belges étaient parmi les plus chers d'Europe. Au total, ils coûtent environ dix milliards par an, soit 2,6 % du produit national brut. Mais ils ne sont pas inclus dans ce décompte.

Est-ce beaucoup ou peu ? S’il s’agit d’une législature de 5 ans le montant avoisine quand même les 3,5 milliards d’euros ce qui n’est pas rien.

Comparons avec ce qui se passe à l’étranger :

Prenons comme point de comparaison notre Chambre des représentants, avec ses 150 membres. Chaque député belge coûte environ 850.000 euros aux caisses de l’Etat. Il ne s’agit pas du salaire : un député gagne environ 81.000 euros bruts par an, soit 6.509 bruts par mois. Ce qui donne environ 5.400 euros nets par mois (le salaire moyen brut est de 3.489 euros en Belgique).

C’est un salaire de base. Les parlementaires qui président une commission reçoivent plus. Par ailleurs certains parlementaires reversent aussi une partie de leur rémunération à leur parti. Mais le coût le plus important, ce ne sont pas les salaires des députés mais bien l’entretien des bâtiments et les salaires des collaborateurs et des huissiers.

Par rapport au Parlement européen, le coût de 850 000 euros par député belge semble donc tout à fait raisonnable. C'est ce que montrent les chiffres du Professeur Herman Matthijs, qui enseigne les finances publiques à l'UGent et à la VUB.

En Europe, le coût par député se situe entre 2,6 et 2,8 millions d'euros. Pour le Bondstag allemand, c’est 1,6 million, le Sénat français : 1 million, l'Assemblée nationale française : 982 000 euros et la Chambre basse des Pays-Bas : 890 000 euros. Tous ces pays, à l'exception des Pays-Bas et ses 150 membres à la Chambre basse, ont également beaucoup plus de représentants du peuple à l'Assemblée nationale que la Belgique. Cela dit, à l'exception de l'Allemagne, la Belgique compte beaucoup plus de parlements.

AFP or licensors