Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved

Une filiale flamande de Huawei sur la liste noire de l’administration américaine

Une liste de 68 entités liées au géant chinois des télécoms Huawei a été dressée par le Département du commerce des Etats-Unis. Parmi elles, l'on retrouve Huawei Technologies Research & Development, une spin-off gantoise créée en 2010 par l’Université de Gand et l’institut louvaniste Imec. Active dans les semi-conducteurs, elle a été rachetée en 2013 par les Chinois.

Le Département américain au Commerce a annoncé la semaine dernière qu’il avait placé 68 entreprises sur sa liste noire. Selon le ministère, ces entreprises constituent un danger pour la sécurité des Etats-Unis. La plus connue de ces entreprises est le géant chinois des télécommunications Huawei, que les USA soupçonnent d’espionnage.

La liste noire comprend avant tout des entreprises en Chine, Afghanistan et les Emirats Arabes Unis. Mais on y trouve également une entreprise belge créée en 2010. Les Etats-Unis affirment vouloir couper les ponts commerciaux entre le pays et la société gantoise, car elle "pose un risque significatif d'implication dans des activités contraires à la sûreté nationale ou aux intérêts en matière de politique étrangère des Etats-Unis", dit le texte que relaye ce jeudi le quotidien L'Echo.

Basée à Gand, "Huawei Technologies Research & Developement NV" est une spin-off de l'Institut de micro-électronique et composants (Imec) de Louvain, fondée en 2010 avec le soutien de l’Université de Gand. Elle a été rachetée en 2013 par Huawei.

La société est leader dans les composants pour semi-conducteurs photoniques sur silicium, technologie qui doit permettre la création d'un nouveau type d'émetteurs-récepteurs pour l'industrie des télécoms. Elle a généré 17 millions d'euros de chiffre d'affaires encore en 2017 et compte une équipe d'une quarantaine de personnes, indiquent ses comptes annuels.

La Belgique n’est d’ailleurs pas l’unique pays européen à figurer sur la liste noire. La France, l’Allemagne, l’Autriche et la Finlande y sont également mentionnées.