Le collectif pour de l’air plus pur proteste devant une centaine d’écoles

Le collectif constitué de parents inquiets de la qualité de l'air aux abords des écoles - qui a reçu le nom bilingue de Filter Café Filtré - mène ce dernier vendredi avant les élections des actions de protestation devant une centaine d’écoles. L’initiative citoyenne avait été lancée en mars dernier, à la suite d’un reportage "Pano" sur la 1e chaine TV de la VRT qui traitait notamment de la mauvaise qualité de l’air aux abords des écoles en Flandre. "Nous voulions poursuivre notre action jusqu’aux élections et y somment arrivés", se réjouissait Annekatrien Verdickt, à l’origine de ce mouvement citoyen qui réitère ses actions depuis 9 semaines

Ces dernières neuf semaines, quelque 114 écoles et institutions culturelles réparties dans toute la Flandre ont mené des actions aux côtés du collectif Filter Café Filtré pour réclamer un air plus pur dans les rues des écoles. Un certain nombre de rues d’écoles ont d’ailleurs été fermées à la circulation routière depuis le début de ces actions, notamment à Gand. La première école à protester - l’école primaire Maria-Boodschap à Bruxelles - a clôturé l’action avec un moment de danse, à deux jours des élections fédérales, régionales et européennes.

Plusieurs personnalités politiques avaient rejoint les parents de Café Filtré. Par celles-ci, Bianca Debaets (CD&V), Stijn Bex (Groen) et Els Ampe (Open VLD), qui ont écouté les revendications des parents et jeunes élèves. La Rue de Flandre, où est installée l’école Maria Boodschap, recevra bientôt une phase de test de trois semaines en tant que rue d’école.

Filter Café Filtré a donc atteint son but, et réclame maintenant aussi un changement drastique de la politique de mobilité dans les villes. « Il faut davantage encore pour changer réellement la qualité de l’air aux abords des écoles », estime Verdickt. "Chez beaucoup de gens - et nous y compris - nous avons changé quelque chose à la manière de penser. Notre manière de penser est plus extrême. Mais nous comprenons aussi que ce n’est qu’une petite pierre dans la rivière "

Pour l’instant, le collectif n’aurait pas encore l’intention de poursuivre les actions de protestation après les élections !