BELGA

De Wever : "Le grand gagnant est le Vlaams Belang et je ne peux ignorer cela"

Dans son discours après les résultats des élections dimanche soir, le président de la N-VA a reconnu que son parti avait perdu les élections mais qu’il était resté le plus grand parti en Flandre.

“En tant que plus grand parti, nous prendrons l'initiative d'inviter tous les partis flamands, car la Flandre a besoin d'un gouvernement fort”.

"Au niveau fédéral, nous attendrons l'initiative du roi. Mais permettez-moi de dire une chose haut et fort : aucun gouvernement ne pourra être formé sans une majorité en Flandre. Nous ne le permettrons jamais."

"J'ai de mauvaises et de bonnes nouvelles ", a déclaré Bart De Wever à ses militants. "La mauvaise nouvelle, c'est que nous avons perdu ces élections, ce qui est malheureusement clair. La bonne nouvelle, c'est que nous restons de loin le plus grand parti de Flandre."

Bart De Wever a ensuite félicité le Vlaams Belang pour ses bons résultats. "Il y a beaucoup de perdants aujourd'hui, donc il y a aussi un grand gagnant. Je voudrais féliciter le Vlaams Belang pour cette victoire électorale, car l'électeur flamand s'est exprimé et dans une démocratie, l'électeur a toujours raison. L’électeur a distribué des cartes mais le jeu sera particulièrement compliqué.

"La Flandre a choisi le centre droit et la droite. Et le nationalisme flamand, plus que jamais. La Belgique francophone, quant à elle, a choisi d’aller beaucoup plus à gauche. Jamais ces réalités n'ont été aussi éloignées les unes des autres", a conclu Bart De Wever.

Dans son interview accordée à la VRT après son discours, le président de la N-VA n’a pas voulu dire clairement s’il allait maintenir le cordon sanitaire autour du Vlaams Belang, en affirmant uniquement qu’il fallait respecter le choix de l’électeur.
"A l'échelon flamand, où il appartient à mon parti de former un gouvernement, la N-VA prendra l'initiative d'inviter tous les partis flamands, car la Flandre a besoin d'un gouvernement fort", a encore expliqué Bart De Wever.

A cette heure, la N-VA n'exclut donc pas de discuter avec le Vlaams Belang.