Qui peut battre les records de voix de Tindemans, Di Rupo, Thyssen et Milquet ?

Le détenteur du record de voix engrangées sur son nom lors d'un scrutin en Belgique reste Leo Tindemans (photo). Pour la seule partie francophone du pays, c'est Elio Di Rupo. Côté candidates, les "recordwomen" sont Marianne Thyssen et Joëlle Milquet.

Il y a 40 ans, lors de la première élection directe des députés européens de 1979, le démocrate-chrétien flamand Leo Tindemans - qui venait de renoncer à son poste de Premier ministre après une crise communautaire (échec du Pacte d'Egmont) - avait engrangé 983.600 voix sur le collège électoral néerlandophone. Depuis 1979, et vu l'écart démographique entre le nord et le sud du pays, Leo Tindemans précède cinq autres Flamands au classement belge des plus gros faiseurs de voix.

Viennent ainsi le démocrate-chrétien Yves Leterme (CD&V, photo) avec 796.521 voix pour l'élection au Sénat de 2007, le nationaliste Bart De Wever (N-VA) avec 785.776 voix au Sénat en 2010, le socialiste Steve Stevaert (SP.A) avec 604.667 voix au Sénat en 2003, le libéral Guy Verhofstadt (Open VLD) avec 573.182 voix au Sénat en 2003 (ainsi que 565.359 voix à l'Europe en 2009 et 531.030 voix au même scrutin en 2014) et le démocrate-chrétien Jean-Luc Dehaene (CVP) avec 562.239 voix au Sénat en 1999, selon le Courrier hebdomadaire du CRISP (Centre de recherche et d'information socio-politiques).

Yves Leterme

Le premier faiseur de voix francophone arrive à la 7e place (9e score): c'est l’ancien Premier ministre socialiste Elio Di Rupo (PS, photo), qui avait engrangé 483.644 voix au scrutin européen de 2004 sur le collège électoral francophone. Il devance le libéral Louis Michel (MR), qui était allé chercher 446.469 voix au Sénat l'année précédente (8e place, 10e score), précédant à cette occasion le même Elio Di Rupo (442.537).

Louis Michel détient aussi le 4e score francophone avec 327.374 voix au scrutin européen de 2004. La troisième place francophone est occupée par José Happart (PS): en 1989, au terme de plusieurs années bousculées par la crise des Fourons dont il venait de céder le mayorat, le "hérisson fouronnais" avait engrangé 308.117 voix sur son nom pour renouveler son siège à l'Europe.

Elio Di Rupo

Les faiseurs de voix restent un classement très masculin. Mais en 2014, la démocrate-chrétienne Marianne Thyssen (CD&V, photo) était allée chercher un record 340.026 voix pour l'élection au Parlement européen, avant d'entrer à la Commission européenne.

Côté francophone, Joëlle Milquet (cdH) avait récolté 191.900 voix sur son nom aux européennes de 2004, record pour une candidate du sud du pays. Vu la suppression de l'élection directe au Sénat après la 6e réforme de l'Etat, l'élection au Parlement européen est depuis 2014 la seule à réunir des circonscriptions aussi larges que le territoire des Communautés, donc plus susceptibles de fournir les records de voix.

Marianne Thyssen AFP or licensors