Bart De Wever amuse la galerie avec ses petits cadeaux et reçoit une boîte de Dafalgan forte

Le président de la N-VA a bouclé mercredi midi son premier tour de consultations des présidents de partis flamands en vue de former un nouveau gouvernement au nord du pays. Après une première série d'entretiens mardi, Bart De Wever a successivement reçu mercredi la présidente des libéraux flamands Gwendolyn Rutten, son homologue du CD&V Wouter Beke, le président du Vlaams Belang Tom Van Grieken, et enfin les deux vice-présidents de son propre parti, Lorin Parys et Cieltje Van Achter.

Lundi, le président de la N-VA avait déjà offert son livre sur l'identité "Over identiteit" au roi Philippe. Sans doute pour égayer ses entrevues, il a continué à offrir des petits présents personnalisés aux diférents présidents de partis. C’est ainsi qu’il a remis un flacon rouge contenant de la sauce piquante "Karl Marx" à Peters Mertens, président du PVDA-PTB, il a remis une boîte de thé vert à la dirigeante de Groen, Meyrem Almaci.

Comme ses homologues du PTB et de Groen, John Crombez a lui aussi reçu mardi un petit cadeau des mains de Bart De Wever. Musicien à ses heures perdues, il est ainsi reparti avec un accordeur de guitare frappé du slogan de campagne du SP.A : "Zerkerheid. Voor iedereen".

Mardi, la présidente de l’Open VLD a été gratifiée d’un boîte de lingettes pour lunettes avec le sloggan "Gewoon doen" et de son côté elle avait apporté à Bart De Wever un paquet de Maïzena, afin de pouvoir lier la sauce” a-t-elle commenté.

Wouter Beke et Hilde Crevits du CD&V ont  reçu un grattoir et un dégivrant pour pare-brise portant le sloggan du CD&V "De weg vooruit". 

Quant au président du Vlaams Belang Tom Van Grieken il avait apporté une bouteille de la bière Paljas de la brasserie Henricus, un clin d'oeil à une déclaration de Bart De Wever qui avait traité le président du Vlaams Belang de "bouffon".  A sa sortie, Bart De Wever, qui avait apparemment eu la même idée, lui a remis un pack de six bières du même nom.

 "Apparemment, nous pensons de la même manière pour plusieurs choses...", a ironisé Tom Van Grieken, qui espère bien pouvoir former un gouvernement avec Bart De Wever.

A ses utlimes visiteurs du jour, à savoir ses deux vice-présidents de parti, Bart De Wever a remis un exemplaire de son dernier livre "Over identiteit". Pour respecter la tradition des petits cadeaux, ils avaient apporté à leur président une boîte de Dafalgan Forte, un clin d'oeil aux propos lancés dimanche soir par Bart De Wever qui avait estimé que le roi aurait bien besoin de cet anti-douleur pour parvenir à former un nouveau gouvernement fédéral. 

"Ce ne sera pas une mission facile de former un gouvernement fédéral ni un gouvernement flamand, donc il en aura bien besoin", a déclaré Lorin Parys.

Il est clair que le casse-tête du gouvernement fédéral est difficile. Au niveau flamand, la question semble être de savoir si les partis actuellement au pouvoir (N-VA, Open VLD et CD&V) vont poursuivre leur coalition ou s'il y aura une nouvelle coalition avec le Vlaams Belang, même si tous les partis hormis la N-VA ont déjà officiellement fermé cette porte.

Le prochain gouvernement flamand devra trouver 600 millions d'euros

Bart De Wever pourrait peut-être aussi devoir utiliser le Dafalgan Forte pour les problèmes budgétaires qui vont se poser au niveau flamand. Car au lieu d'un excédent budgétaire d'un milliard, le nouveau gouvernement flamand devra chercher plus de 600 millions d'euros pour maintenir le budget flamand en équilibre l’année prochaine. C'est ce qui ressort des calculs effectués par l'administration flamande.

Il y a quelques mois, le ministre flamand du budget de l'époque, Bart Tommelein (Open VLD), avait annoncé que le prochain gouvernement flamand pourrait dépenser jusqu'à 1 milliard d'euros supplémentaires d'ici la fin de son mandat en 2024 s'il poursuit sa politique actuelle. A cette fin, il s'était basé sur l'estimation pluriannuelle de la Flandre. Mais ces prévison ont été sérieusement revues à la baisse certaines recettes fiscales sont également inférieures aux prévisions.

"Nous attendrons de voir ce que le Bureau du plan nous dira d'ici deux semaines ", a déclaré Cieltje Van Achter (N-VA).