AP2011

Les Belges prennent moins de congé parental et de crédit-temps

Un pourcentage toujours moins élevé de salariés a recours au crédit-temps et au congé parental. C’est ce que révèlent les chiffres du prestataire de services en ressources humaines Acerta. Cette diminution s’expliquerait par un renforcement des règles d’une part et des allocations en baisse d’autre part. Beaucoup de gens attendent aussi l’entrée en vigueur, au 1er juin, d’un système plus flexible de congé parental.

Les salariés du secteur privé peuvent interrompre temporairement leur carrière ou réduire leur pourcentage de travail, notamment via les systèmes de crédit-temps ou le congé parental. Mais ces cinq dernières années, le pourcentage de travailleurs qui a opté pour une interruption de carrière est passé de 10,7 à 9,6%.

Des règles plus sévères pour le crédit-temps

Plus de la moitié de toutes les pauses-carrière en 2018 ont été prises sous forme de crédit-temps. Mais les règles plus strictes et les allocations en baisse pour certaines catégories ont fait chuter le nombre de demandes.

Le gouvernement fédéral de Charles Michel a, par exemple, décidé qu’aucun crédit-temps ne serait accordé sans motif précis. "Le crédit-temps sans motif a en effet été utilisé pour faire un voyage grâce aux allocations", précise Dirk Vanderhoydonck d’Acerta. "Mais cela n’est plus autorisé depuis 2016. Si nous renforçons encore les règles, le nombre de gens qui ont accès à ce système va baisser".

Un congé parental plus flexible dès le 1er juin

L’an dernier, le congé parental représentait plus d’un tiers de toutes les pauses-carrière. Mais ce système semble aussi être devenu moins intéressant pour les Belges. "Cela peut s’expliquer par le fait que les salariés attendent que l’adaptation du congé parental soit entrée en vigueur", indique Dirk Vanderhoydonck. "Nous pouvons déduire cela des nombreux appels que nous recevons".

Actuellement, un congé parental ne peut être pris qu'à temps plein, mi-temps ou un jour par semaine. Mais à partir du 1er juin, il sera aussi possible de le prendre par demi-jour ou par jour complet toutes les deux semaines.

Autre nouveauté: l'assouplissement concernant le congé parental à temps plein ou à mi-temps et le congé pour l'assistance à un membre du ménage ou de la famille gravement malade. Désormais, ce congé pourra être pris par période d'une semaine, alors qu'auparavant cela n'était possible que pour un minimum d’un mois.

Le travailleur qui veut continuer à travailler à mi-temps pourra prendre ce congé thématique par période d'un mois, contre au minimum deux mois jusqu'ici. Dès que les changements seront en vigueur et permettront davantage de flexibilité, il est probable que le nombre de demandes d’un congé parental augmentera à nouveau, estime Vanderhoydonck.