Quarante-cinq chefs d'œuvre de l'art flamand sortent de l'ombre

C’est ce week-end que débutait en Flandre le parcours "Maîtres flamands in Situ", qui propose au public de découvrir 45 peintures historiques dans le lieu où elles sont actuellement conservées. Certains de ces chefs d'œuvre n'étaient plus visibles depuis des années. Les églises, cloîtres, châteaux et hôtels de ville où ils sont exposés ouvriront leurs portes au grand public durant quatre mois. Jusqu’au 30 septembre.

Ce projet d'exposition dévoilera les œuvres "chez elles", dans leur environnement d'origine dans 45 lieux de Bruxelles, Anvers et Gand. De plus petites villes ou villages disséminés dans toute la Flandre présenteront aussi des œuvres - de Nieuport à Bocholt.

L'exposition a été inaugurée vendredi en l'église Sint-Martinus d'Alost (Flandre orientale) où le public peut découvrir le tableau de Paul Rubens "Saint Roch nommé par le Christ comme Patron des victimes de la peste" (photo). Le public pourra découvrir des œuvres dans leur contexte d'origine, où elles ont parfois séjourné durant des siècles.

Certaines de ces œuvres ont été restaurées récemment, comme "L’Adoration des bergers" d’Antoine Van Dyck (photo) qui se trouve à l’église Notre-Dame de Termonde (Flandre orientale). Une toile de Van Dyck séjourne aussi à Zaventem (Brabant flamand).

L'histoire de ces œuvres est présentée et des écrans tactiles permettent de comprendre comment les maîtres flamands ont tenu compte du lieu en question dans leur démarche artistique. Les visiteurs qui souhaitent voir tous les chefs d'œuvre réunis dans le cadre de cette exposition peuvent se procurer le "livre du pèlerin" sur le site de l'évènement:   https://vlaamsemeestersinsitu.be/fr

L’odeur d’une peinture

A noter aussi un projet olfactif de l’artiste Peter De Cupere qui est lié au parcours des chefs-d’œuvre. Pour cinq de ces œuvres, il a "traduit l’odeur d’un tableau en parfum". Ainsi pour "La vision de Sainte-Gertrude" de Gerard Seghers (photo), qui se trouve dans la chapelle du château de Gaasbeek (Brabant flamand), De Cupere a créé un parfum où prédomine l’odeur de lys et celle du sol humide en forêt.

On peut le découvrir "in situ". Le monumental retable de Seghers a récemment été restauré, grâce à la Fondation Roi Baudouin et au Fonds Baillet-Latour.