Les services fédéraux face à un manque criant de personnel

Des mois d'attente pour des bras supplémentaires, des centaines d'offres d'emplois qui restent ouvertes: le Selor, chargé du recrutement pour l'administration fédérale, ne suit plus. Les institutions et services fédéraux peinent à pourvoir les postes vacants, signale De Standaard, lundi.

Le quotidien néerlandophone prend l'exemple de l'AfricaMuseum à Tervuren, de l'Institut royal des sciences naturelles, des Archives nationales, du SPF Finances, de la Régie des bâtiments...

A l'Institut des sciences naturelles, le recrutement d'un nouveau collaborateur prend entre six et 15 mois. Aux Finances, environ 1.000 postes sont à combler. Deux-cent sont ouverts à la Régie des bâtiments.

Le Selor attribue ces délais à un changement de réglementation. En 2012, le gouvernement a décidé de faire passer le recrutement du personnel contractuel par la sélection du Selor, en plus du personnel statutaire. "Cela a entraîné plus de travail, mais nos effectifs n'ont pas augmenté en conséquence", selon Koen Verlinden, business unit manager au Selor.