Des habitants d’Alost issus de l’immigration ciblés par une lettre anonyme raciste

Au moins quatre familles d'origine étrangère ont reçu une lettre raciste dans leur boîte aux lettres indiquant qu'elles n'étaient pas les bienvenues en Belgique. Cette lettre fait référence aux résultats élevés du Vlaams Belang aux récentes élections comme preuve que les personnes issues de l'immigration ne sont plus tolérées. On ignore qui est l'auteur de ces lettres. Unia, le Centre pour l'égalité des chances a ouvert un dossier.

"Vous n’avez plus votre place dans notre Belgique, vous devez partir." C'est le message brutal qu'au moins quatre familles d'origine étrangère d'Alost (Flandre orientale) ont reçu dans leur boîte aux lettres. Il s’agit d’une lettre anonyme, mais son auteur n'a manifestement pas eu peur d'utiliser un langage raciste. Il mentionne, entre autres, "des profiteurs des escrocs, stupides et sales, avec des enfants marginaux et mal élevés".

L’auteur de cette lettre anonyme estime que le résultat des élections en faveur du Vlaams Belang prouve qu'il n'est pas le seul à avoir cette opinion : "Le Vlaams Belang est le premier et le plus grand parti à Alost. Dans beaucoup d'autres villes, le Vlaams Belang a obtenu un score monstre. Il est clair que vous n'êtes plus les bienvenus. Personne ne veut plus de vous en Europe.”

Enoch Kashenda est un des habitants d'Alost à avoir reçu une telle lettre. Il a été choqué quand il l’a lue. "Vous vous rendez compte à quel point les gens peuvent être cruels. Vous savez que de telles personnes existent, mais quand vous recevez une lettre comme celle-là, vous vous sentez inférieur. Ça commence toujours par une lettre anonyme, mais si cette personne sait qui vous êtes et où vous habitez, alors vous savez que les choses peuvent très vite dégénérer."

Selon Enoch Kashenda, deux voisins d'origine marocaine et congolaise ont également reçu la même lettre. "Nous avons l'intention de déposer une plainte conjointe auprès de la police. Malheureusement, vous savez que la police ne pourra pas faire grand-chose, car c'est une lettre anonyme. Mais au moins, ils seront au courant de ce qui se passe dans la rue."

Unia, le centre pour l'égalité des chances a été informé et prend l'affaire au sérieux. Un dossier a été ouvert depuis. Unia demande à tous ceux qui ont reçu le même genre de lettre dans la boîte de le signaler.