Ils votent différemment, mais les Wallons ne sont pas (tellement) plus à gauche que les Flamands

D'après une étude du consortium de politologues RepResent, issus de cinq universités, Flamands et Wallons ont des opinions politiques assez proches, malgré des votes très différents au Nord et au Sud du pays.  

Le 26 mai dernier, la Flandre a voté à droite, la Wallonie à gauche. Le constat est simple, mais il mène le pays à vivre de sérieuses complications en vue de la formation du prochain gouvernement. Flamands et Wallons ont-ils toutefois des opinions politiques tellement différentes ? "Nous avons trouvé beaucoup moins de divergences que ce que les votes laissent croire", révèle le politologue Stefaan Walgrave de l’Université d’Anvers.

L’étude en question a été menée par des experts de l'Université d'Anvers, de la KULeuven, la VUB, l'UCLouvain et l'ULB. Pour analyser les opinions réelles des Belges, au-delà du choix d'un parti, les chercheurs ont soumis une série de propositions tirées du test électoral à un échantillon de 3.400 électeurs flamands et 3.100 wallons durant la période préélectorale. Bruxelles n'a, elle, pas été étudiée.

Les chercheurs ont pu ainsi remarqué que, "en ce qui concerne les opinions politiques de ces deux électorats, les écarts sont nettement moins importants" que ce que le résultat des urnes a laissé entrevoir, "même si les Wallons se placent un peu plus à gauche que les Flamands". Sur une échelle de 0 (gauche) à 10 (droite), les Wallons se situent à 4,97 et les Flamands à 5,56. L'écart est bien différent du gouffre séparant les résultats des urnes au Nord et au Sud.

Similitudes socio-économiques

En sondant les électeurs sur des thèmes plus spécifiques, les chercheurs ont également pu constater de grandes similitudes, notamment au niveau socio-économique. "On n’a trouvé quasi aucune différence entre Flamands et Wallons, ce qui indique que ces derniers ne sont pas plus à gauche, malgré le gros score du PTB", Stefaan Walgrave.

Par exemple, quant à savoir "s'il faut instaurer une pension de retraite de 1.500 euros minimum par mois", tant les Flamands que les Wallons adoptent un positionnement très à gauche, en l'occurrence, favorable à la proposition. Constat similaire sur le maintien de l'indexation automatique des salaires.

La migration divise

Une différence plus nette apparaît au niveau de l’axe socio-culturelle, sur la question migratoire. "Les Flamands sont plus à droite sur ce sujet. Si on leur demande quel est, selon eux, le thème le plus important, la majorité avance la migration, alors qu’en Wallonie, c’est l’emploi qui l’emporte".

Autre fait marquant : alors que la réforme de l’Etat aboutira clairement sur la table des négociations du prochain gouvernement, le thème semble être loin de passionner les foules au nord comme au sud du pays, puisqu’aussi bien Flamands que Wallons en font leur dernière priorité.