Siegfried Bracke quitte le conseil communal de Gand et la vie politique

Le président sortant de la Chambre, Siegfried Bracke (N-VA), a annoncé ce vendredi - via un bref message laconique posté sur Twitter intitulé "Communication de service" - qu'il quitte la vie politique. Il n'a pas été réélu le 26 mai à la Chambre. Il vient également de décider de se retirer du conseil communal de Gand. Il souhaite "tout le meilleur à notre ville" de Gand.

Siegfried Bracke (66 ans) avait quitté en 2010 la radio-télévision publique flamande VRT, où il était journaliste politique depuis 1990, pour rejoindre le parti nationaliste flamand N-VA. "Cela a été la décision la plus difficile de ma vie, mais je la prends avec beaucoup de conviction", avait-il expliqué à l’époque.

Tête de liste en Flandre orientale sous les couleurs de la N-VA, il avait été élu à la Chambre avec plus de 100.000 voix de préférence et avait présidé la commission de l'Intérieur sous la législature précédente. En 2014, il avait été désigné au perchoir de la Chambre où il a présidé pendant 5 ans de nombreux débats très animés.

L'étoile de Siegfried Bracke avait pâli à la suite de l'affaire Publipart en Flandre, quand il était apparu que, depuis 2011, il était membre rémunéré du conseil consultatif de l'opérateur Telenet.

A 66 ans, ce n'est plus en tête de liste mais en fin de liste qu'il s'est présenté aux électeurs lors du scrutin du 26 mai. Il n'a plus recueilli que 13.000 voix de préférence et a donc perdu son siège à la Chambre.

Aux élections communales d’octobre 2018, il avait été réélu pour un second mandat à Gand (Flandre orientale). Mais il vient donc de décider de quitter son poste au conseil communal et de se retirer de la vie politique.