Brussels Airport fait appel à des moutons pour "tondre" sa pelouse

Brussels Airport fait appel à des dizaines de moutons pour pâturer son mur antibruit à Steenokkerzeel. D’après la porte-parole de l’aéroport, c’est du gagnant-gagnant : la pelouse est entretenue de façon écologique, et c’est par ailleurs bon pour la biodiversité.

"Cela irait plus vite de passer la tondeuse sur le mur antibruit, mais nous avons opté pour une solution plus écologique en laissant des moutons pâturer", explique Anke Fransen.

"Nous le faisons pour favoriser la biodiversité du terrain. En utilisant une machine, l’herbe qui en ressort recouvre le sol, alors que les moutons mangent tout. Lorsqu’il n’y a pas d’herbe qui reste, cela laisse le champ libre à d’autres sortes de plantes et d’herbes pour pousser", précise-t-elle.

Anke Fransen fait également remarquer que le bruit des avions qui passent à basse altitude n’effraie pas les animaux. "J’y étais aujourd’hui encore, et ils n’ont vraiment pas peur. Ce qui importe surtout pour eux c’est d’avoir suffisamment à manger. Notre mur antibruit est par ailleurs en pente, ce qui plaît généralement aux moutons", souligne-t-elle.

Les moutons resteront sur place environ trois semaines, et reviendront ensuite en automne.