Les mineurs limbourgeois envisagent une action, 27 ans après la fermeture de la dernière mine

Les anciens travailleurs des mines à charbon du Limbourg envisagent de mener une action de protestation, près de 27 ans après la fermeture de la dernière mine. En cause : une partie de la pension à laquelle ils ont droit ne serait pas correctement versée.

De très nombreux membres du KS-vriendenkring, une association qui défend les anciens mineurs, se sont réunis à Heusden-Zolder. Près de 27 ans après la fermeture de la dernière mine à charbon, ils ont décidé de lancer une action de protestation.

Celle-ci est motivée par un problème concernant le calcul de leur pension. A l’époque, il avait été légalement décidé que la pension d’une personne ayant travaillé 20 années dans une mine serait comptabilisée sur base de 30 années de travail.

Il semble aujourd’hui que les autorités ne prennent pas cette exception en compte. Les anciens mineurs recevraient ainsi annuellement entre 2.000 et 2.600 euros de moins que prévu. En l’absence de rectification, les personnes concernées ont annoncé qu’elles lanceraient une action de protestation à Bruxelles.