Nicolas Maeterlinck

Grippe aviaire: feu vert européen pour une indemnisation des éleveurs belges

Le commissaire européen à l'Agriculture, Phil Hogan, a donné son accord de principe à une indemnisation des éleveurs de volailles victimes du virus H3 qui sévit actuellement essentiellement en Flandre occidentale. C’est ce qu’a annoncé mardi soir le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme à l'issue d'une rencontre avec Phil Hogan.

Une soixantaine d'exploitations avicoles sont actuellement touchées par un virus influenza de type H3. Cette forme de grippe aviaire, inoffensive pour la santé humaine, peut provoquer une baisse de la ponte chez les volailles, mais aussi dans certains cas la mort de l'animal. Les exploitations touchées sont essentiellement situées en Flandre occidentale. Deux exploitations wallonnes sont également concernées.

Pour endiguer la propagation du virus, le ministre Ducarme a déjà signé deux arrêtés renforçant les mesures de biosécurité dans les exploitations, notamment en matière de transport. Ces mesures seront complétées par une décision d'abattage prise en concertation avec les fédérations agricoles.

Des contacts avaient dès lors été pris avec la Commission européenne afin de s'assurer que l'indemnisation des éleveurs dont les volailles devront être abattues pour endiguer la progression du virus soit compatible avec les règles européennes en matière d'aides d'État. Les éleveurs devront remplir plusieurs conditions pour bénéficier de ces indemnisations. Elles ne pourront par exemple être octroyées dans l'hypothèse où un éleveur serait responsable de la contamination de ses animaux en raison d'un manque de respect de ses obligations sanitaires.

Le ministre Ducarme (photo) a aussi sollicité une analyse, auprès des administrations fédérales concernées, pour déterminer les causes de l'apparition et de la propagation du virus. Les autorités flamandes ont déjà annoncé une indemnisation économique du secteur, qui relève de la compétence des Régions.

Nicolas Maeterlinck