Une léproserie médiévale découverte à Ypres

Une léproserie datant du 12e siècle (photo) a été découverte à la fin de l'an dernier, au cours de travaux d'égouttage, dans le hameau de Saint-Jean, près d’Ypres, en Flandre occidentale. L’enceinte du village n’est enterré qu’à 20 centimètres sous la terre. "Il s'agit d'une découverte exceptionnelle et l'endroit est très bien conservé", explique Jan Decorte, en charge du patrimoine. "Les squelettes découverts sont également très précieux pour notre étude."

Les archéologues font des fouilles depuis la fin du mois d’avril sur le site découvert par hasard. Au total, ils ont déjà trouvé 40 squelettes de lépreux. La léproserie d’Ypres semble avoir été la plus grande de la région.

"Il s'agit d'une sorte de village isolé situé à l'extérieur de la ville et où les malades étaient soignés", explique le spécialiste Jan Decorte. "La lèpre a sévi dans nos régions jusqu'au 17e siècle et chaque grande ville avait sa léproserie, mais c'est la première fois qu'on en découvre une".

L'endroit, baptisé 'Hooge Siecken', était entouré d'un fossé et ne disposait que d'une seule entrée et sortie. "Les gens riches y étaient surtout soignés", poursuit Jan Decorte. "La communauté était pourvue d'une boulangerie ainsi que d'une brasserie. A côté des vestiges archéologiques, nous avons également trouvé plusieurs squelettes que nous allons étudier à la recherche de signes de la maladie."

La paroisse Sint-Jan près d’Ypres est née autour du village de lépreux, et pas le contraire, souligne encore Decorte. "En-dehors de la léproserie, il n’y avait en effet rien ici au 12e siècl"».

Le bon état de conservation du site est d'autant plus remarquable que l'ensemble est situé à un kilomètre à peine de la ligne de front lors de la Première Guerre mondiale. "C'est pourquoi nous l'appelons parfois notre Pompéi", plaisante Jan Decorte.

Les fouilles ont débuté en avril et s'étaleront jusqu'à la fin de l'été. Le site peut être visité ces vendredi 14 et samedi 15 juin.