Yorick Jansens

Nouveau scrutin communal à Bilzen ce dimanche

Les habitants de Bilzen dans le Limbourg retournent aux urnes ce dimanche pour élire leurs représentants communaux. C’est déjà la 3e fois qu’on vote dans cette ville en 8 mois. En effet les élections communales du 14 octobre de l’année dernière ont été invalidées par le Conseil d’Etat. Il ne s’agit que d’ub scrutin local mais qui revêt toute son importance après le scrutin fédéral et régional du 26 mai dernier.

Lors des élections communales d’octobre 2018 la liste « Trots op Bilzen (Fier de Bilzen) la liste de l’ancien bourgmestre Johan Sauwens (CD&V) avait récolté le plus de voix. Johan Sauwens avait aussi obtenu de loin le plus de voix de préférence et espérait redevenir bourgmestrte après 6 ans dans l’opposition. Mais c’était sans compter sur une coalition entre les listes locales des libéraux, des nationalistes de la N-VA et des socialistes.

Beter Bilzen – la liste locale de l'Open VLD - avait signé un accord avec la N-VA et la liste SP.A Bilzen Bruist. Bien que cela n’avait donné qu’une majorité très étroite : 16 des 31 sièges. L’écharpe mayorale avait été cédée au libéral Bruno Steegen, qui a succédé à Frieda Brepoels, dont le parti, la N-VA avait perdu beaucoup de voix.
Mais selon le CD&V Johan Sauwens et les écologistes de Groen il y a eu des irrégularités dans le vite et le dépouillement. Ainsi dans plusieurs bureaux de vote, le nombre de suffrages ne correspondait pas au nombre de votants. Ces irrégularités ont eu une possible influence sur la répartition des sièges.

Johan Sauwens et Groen ont chacun déposé une plainte dans un premier temps auprès du Conseil des Contestations électorales, ils n’avaient pas obtenu gain de cause. Mais finalement Johan Sauwens a déposé une plainte auprès du Conseil d’Etat qui lui a finalement donné raison. C’est la raison pour laquelle les habitants de Bilzen retournent aux urnes ce dimanche.

Les bureaux de vote ouvraient à 8 heures et se refermeront à 13 heures. Les premiers résultats officiels sont attendus vers 16 heures. La question est de savoir si Johan Sauwens de la liste Trots op Bilzen sera en mesure de répéter son excellent score du 14 octobre 2018. Sera-t-il capable de briser la coalition qui s’était formée contre lui ? Et si oui, quelle coalition sera alors formée ? Ou au contraire les habitants de Bilzen puniront-ils Sauwens pour les avoir obligé à de nouveau aller voter à cause de sa plainte ?

Le parti d’extrême droite qui a réalisé un très bon score en Flandre n’avait récolté que 9% des voix en octobre 2018 mais espère réédité son score obtenu localement le 26 mai dernier avec 21,30%. Il entend briser le cordon sanitaire. Sa tête de liste est la députée Annick Ponthier.
De son côté, la N-VA espère obtenir une victoire et décrocher le poste de bourgmestre.

Il faut souligner que ce scrutin sera très surveillé, en effet certains dirigeants nationaux, comme le président de la N-VA Bart De Wever et son collègue du Vlaams Belang Tom Van Grieken, ont été envoyés à Bilzen ces dernières semaines pour faire campagne. "C'est animé à Bilzen. La campagne a été très intense", confirme le bourgmestre libéral flamand Bruno Steegen (liste Beter Bilzen). Il évoque un certaine lassitude de l'électeur.

 

Les habitants de Neufchâteau rappelés aux urnes également

Un peu plus de 5.500 habitants de Neufchâteau (Luxembourg) sont rappelés aux urnes ce dimanche dans le cadre des élections communales.

Un retour dans l'isoloir qui fait suite à l'annulation, en avril, du scrutin d'octobre 2018 par le gouverneur de la province de Luxembourg, Olivier Schmitz, sur fond de suspicions de fraude électorale autour de procurations pour les résidents d'un home pour personnes âgées, "Le Clos des Seigneurs", géré par le CPAS de Neufchâteau.

Le scrutin invalidé avait vu la victoire de la liste de l'actuel bourgmestre Dimitri Fourny (CDH). Ces suspicions ont fait l'objet d'une instruction judiciaire ouverte à l'initiative du parquet du Luxembourg, au lendemain du scrutin d'octobre dernier. Elle a mis en évidence l'existence de 18 procurations litigieuses, qui auraient été utilisées au bénéfice de la liste "Agir ensemble" du bourgmestre sortant Dimitri Fourny.

L'instruction a déjà débouché sur l'inculpation de 23 personnes, dont Dimitri Fourny et plusieurs membres de sa famille, et ce pour des faits qualifiés de faux en écritures et usage de faux, abus de confiance, avec la circonstance d'abus de faiblesse d'une personne en situation de vulnérabilité, ainsi que de participation à une association de malfaiteurs.

Dimitri Fourny (CDH), qui a toujours affirmé ne rien avoir à se reprocher, jouera, dimanche, sa reconduction pour un deuxième mandat de bourgmestre mais aussi l'orientation de sa carrière politique lors de ce nouveau scrutin.