"Le rapatriement d’enfants de Syrie est une campagne promotionnelle pour la candidature de Reynders"

Theo Francken (N-VA) a suggéré que l'opération de rapatriement de 6 enfants belges de combattants de l’Etat islamique visait principalement à "marquer des points sur le plan international" pour la candidature du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR). C'est ce qu'il a déclaré ce dimanche midi dans l'émission "De zevende dag" (VRT). Didier Reynders est candidat au poste de secrétaire général du Conseil de l'Europe. Le vote à ce sujet aura lieu fin juin.

Dans "De zevende dag", Theo Francken a une fois de plus critiqué le retour des enfants de djihadistes belges. Il craint que, s'il y a encore des parents, ils ne tentent de forcer leur retour via le regroupement familial. "C'est un risque juridique énorme." Theo Francken appelle donc à la plus grande prudence.

Par ailleurs, il s’interroge sur le timing de l'opération récente, au cours de laquelle six enfants belges ont été rapatriés d’un camp de prisonniers en Syrie. "Cela se fait maintenant 3 semaines après les élections. Pourquoi cela n'a-t-il jamais été fait auparavant ? Or, on le fait précisément maintenant avant un vote important – Didier Reynders veut devenir secrétaire général du Conseil de l'Europe, une fonction qui sera vacante le 1er octobre prochain (le vote aura lieu entre le 24 et le 28 juin, ndlr.). Il veut ainsi marquer de bons points au niveau international". 

Theo Francken considère même que la manière de communiquer est dangereuse. "En tant que secrétaire d'État, j'ai sauvé des milliers de Syriens, mais je n'en ai jamais parlé aux médias avant la fin de l'opération. C'est dangereux non seulement pour ces gens, mais aussi pour nos soldats qui risquent leur vie pour le mener à bien.

"Je suis donc très déçu de la manière dont le gouvernement belge a abordé cette question comme une campagne promotionnelle pour mettre en évidence la candidature de Reynders. C'est tout simplement dangereux, c'est très risqué et ils ont fait une très grosse erreur."