Jonas Roosens

Des partis francophones ne veulent pas de Dries Van Langenhove à côté du président de la Chambre

Jeudi, il reviendra à Patrick Dewael (Open VLD), élu depuis 1985, de présider l'installation de l'assemblée. Le règlement de la Chambre prévoit également qu'il soit assisté des deux députés les plus jeunes, en l'occurrence Mélissa Hanus (PS) et... Dries Van Langenhove (Vlaams Belang). Ce dernier a confirmé sur Twitter, son intention de siéger à l'avant de l'hémicycle, jeudi.

La jeune députée PS de la province du Luxembourg, Mélissa Hanus a annoncé mardi qu’elle n'ira pas s'asseoir au perchoir de la Chambre jeudi lors de la séance d'installation. Elle marquera de la sorte son refus de côtoyer le député Dries Van Langenhove (Vlaams Belang), inculpé lundi pour infractions aux lois sur le racisme, le négationnisme et le port d'arme.

"La présence aussi massive de l'extrême-droite dans l'enceinte du parlement est une insulte à la démocratie. Elle devient une flétrissure quand un personnage comme M. Van Langenhove, dont on connaît les accointances avec l'idéologie nazie, prend place au perchoir", a expliqué le chef de groupe socialiste, Ahmed Laaouej (photo du bas).

La co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi a réclamé mardi que l'élu Vlaams Belang Dries Van Langenhove, inculpé la veille pour racisme et négationnisme, soit écarté de sa fonction d'assistant du président de la Chambre jeudi à l'occasion de la prestation de serment des députés. "Avec cette inculpation en plus, cela devient inacceptable. On ne peut pas laisser un peu plus salir cette institution", a affirmé Mme Khattabi à l'agence Belga. Elle rappelle que M. Van Langenhove a été laissé en liberté sous conditions, l'une d'entre elles étant une visite guidée de la caserne Dossin, du mémorial, du musée et du centre de documentation sur l'Holocauste et les droits de l'Homme à Malines.

Zakia Khattabi appelle les partis démocratiques et les membres du Bureau sortant à éviter un tel scénario, en faisant en sorte que le fondateur de Schild&Vrienden ne soit pas à la tribune pendant la prestation de serment.
La co-présidente des Verts francophones ne prêtera pas le serment constitutionnel jeudi si le jeune élu d'extrême-droite est désigné assistant, quand bien même il ne serait pas assis à côté du président comme le veut la tradition, a-t-elle assuré sur sa page Facebook.

"Ce serait une insulte à l'institution, à notre histoire collective et à la mienne en particulier", estime Mme Khattabi, née de parents d'origine marocaine.
La co-présidente prêterait dans ce cas serment lors de la séance suivante.
Le MR a emboîté le pas à Ecolo et a écrit au greffier de la Chambre pour demander une note juridique sur la possibilité d'écarter M. Van Langenhove de cette fonction d'assistant.

De son côté le CDH a réagi avec prudence et a déclaré que les partis n'avaient d'autre choix que de suivre le Règlement de la Chambre.

Van Langenhove indique qu'il siègera bien à l'avant de l'hémicycle

Dries Van Langenhove assistera bien, comme plus jeune député, le président de la Chambre, à l'avant de l'hémicycle, lors de l'installation de l'assemblée jeudi, a-t-il fait savoir sur Twitter.

L'accession à cette fonction du député, inculpé par la Justice pour infraction à la loi antiracisme, a été dénoncée mardi par certains élus francophones dont certains ont menacé de boycotter, le cas échéant, le protocole.

"Le peuple choisit ses représentants et le peuple m'a élu. La gauche doit enfin apprendre à respecter la démocratie. Jeudi, je siègerai à l'avant", a tweeté Dries Van Langenhove.

"Celui qui n'a pas encore compris que rien ne m'empêchera de faire mon devoir, n'a pas été très attentif à ce qu'il s'est passé durant l'année écoulée", a-t-il précisé.