Nicolas Maeterlinck

L’Open VLD temporise la formation du gouvernement bruxellois

L’Open VLD ne participera pas aux négociations en vue de la formation d’un nouveau gouvernement bruxellois. Les libéraux flamands demandent un entretien avec les formateurs avant de se rendre à la table des négociations.

Les formateurs Rudi Vervoort (PS) et Elke Van den Brandt (Groen) devaient rencontrer les représentants d'Ecolo, de DéFI, de Groen, de one.brussels et de l'Open Vld, ce lundi à 14h30 afin d'entamer les négociations devant aboutir à la formation du prochain gouvernement bruxellois. Mais cela se fera sans les représentants des libéraux flamands Guy Vanhengel et Sven Gatz.

A Bruxelles, la formation du gouvernement se fait d'une manière particulière : les partis néerlandophones et francophones s'entendent d’abord séparément pour décider avec qui ils veulent gouverner. Ensuite ces deux groupes forment ensemble le nouveau gouvernement bruxellois.

Quelques jours après les élections du 26 mai, Groen, le plus grand parti néerlandophone de Bruxelles, avait déjà annoncé son intention de s'associer à l’ Open VLD et à One.Brussels (SP.A). Quelques jours plus tard, les socialistes francophones du PS ont choisi de former une coalition avec Ecolo et avec DéFI. En conclusion, le MR, le parti frère francophone de l'Open VLD n'en fait pas partie.

Les libéraux flamands demandent désormais un entretien préalable à la poursuite des négociations. Le 14 juin dernier, ils avaient déjà demandé aux négociateurs de réfléchir à la possibilité d'embarquer le MR dans l'attelage bruxellois, ce que le PS avait rapidement rejeté.

L'entretien entre Guy Vanhengel et Sven Gatz, du côté de l'Open VLD et le duo Laurette Onkelinx-Rudi Vervoort pour le PS devrait avoir lieu ce lundi, a-t-on appris à bonnes sources.