Jonas Roosens

La reconstitution du meurtre de Julie Van Espen interrompue, le suspect refusant de collaborer

La reconstitution du meurtre de Julie Van Espen a été interrompue mardi après-midi à Merksem (Anvers), après une petite demi-heure. Le suspect, Steve Bakelmans, aurait fait savoir sur place qu'il refusait de collaborer à cette reconstitution. "C’est une gifle pour la famille", estime l’avocat John Maes.

Cette reconstitution devait en principe durer plusieurs heures. La police avait dressé un périmètre de sécurité sur la Vaartdijk à proximité du lieu du crime afin d'effectuer la reconstitution en toute discrétion.

La famille et l'ami de Julie n'étaient pas présents lors de cette reconstitution, leur avocat John Maes et le père de l'ami bien. Me John Maes a estimé qu'il s'agissait d'une gifle pour la famille. "Mes clients ont délibérément choisi de ne pas venir à la reconstitution. Ils ne voulaient pas que le beau souvenir de leur fille soit empoisonné par ce qu'ils allaient voir. C'est peut-être encore pire maintenant. C'est un autre coup au visage. Il n'a pas donné de vraie raison. La conclusion finale est qu'il ne veut pas collaborer et on ne lui a donné qu'une seule chance de le faire. Je suis en colère et c'est le moins qu'on puisse dire."

L'étudiante de 23 ans avait disparu le 4 mai alors qu'elle était en vélo entre son domicile de Schilde et Anvers où elle devait retrouver des amies. Deux jours plus tard, son cadavre était retrouvé au cours de fouilles dans le canal Albert. Le même jour, Steve Bakelmans, 39 ans, avait été identifié comme suspect et interpellé. L'homme, déjà condamné pour viol et en liberté dans l'attente d'une deuxième affaire de viol pour laquelle il était cité, aurait voulu violer l'étudiante et l'aurait tuée alors qu'elle se défendait. Il a déjà avoué les faits.