"L'ombre de la situation fédérale pèse lourdement sur la formation flamande"

Alors que nous entamons la sixième semaine post-électorale, l’informateur flamand Bart De Wever (N-VA) a rencontré ce week-end les partis traditionnels pour leur présenter une note traçant les lignes directrices d’un accord gouvernemental. Ce lundi, le leader des nationalistes flamands a fait savoir qu'il ne préférait pas lancer de formation formelle d'un gouvernement en Flandre en cette période, en raison du manque de clarté actuel au niveau fédéral.

Le président de la N-VA a invité le week-end passé les représentants de l’Open VLD, du CD&V et du SP.A pour leur présenter le contenu de sa note politique. Les écologistes de Groen n’étaient pour leur part pas conviés.

Jusqu’ici, Bart De Wever avait principalement discuté avec le Vlaams Belang. Celui-ci continue de se montrer disposé à gouverner avec les nationalistes flamands.

Concessions

A l’heure actuelle, on ne sait quasiment rien du contenu de la note de la N-VA. "Mais pour la rendre un rien digeste, il faut évidemment que chacun y trouve quelque chose de bon", indique Marc Van de Looverbosch. "Après les longues discussions que Bart De Wever a menées avec le Vlaams Belang, le texte contient certainement des mesures de droite. Mais s’il a également été envoyé aux socialistes flamands, on peut présumer que des éléments de gauche y figurent aussi", ajoute-t-il.

"On va à présent jouer un petit jeu de strippoker. Mais qui baissera son pantalon en premier ?", s’interroge le journaliste.

"Je peux difficilement m’imaginer que l’Open VLD, le CD&V et le SP.A négocieront avec le Vlaams Belang à table. La seule chose qu’il reste à présent à faire pour Bart De Wever est de trouver une façon convenable de s’éloigner du Vlaams Belang", explique Marc Van de Looverbosch. "On se pose aussi des questions sur la participation du SP.A. Certains au sein du parti ont déjà annoncé qu’ils opteraient pour l’opposition. Il ne resterait alors que peu de partis à embarquer dans la prochaine majorité".

L'ombre du fédéral

Le bureau politique de la N-VA s'est réuni ce lundi pour discuter des négociations menées ces derniers jours par le président du parti. Bart De Wever a fait savoir qu'il préférait ne pas lancer de formation formelle d'un gouvernement en Flandre en cette période, en raison du manque de clarté actuel au niveau fédéral.

"A chaque conversation avec chaque parti, il devenait clair à quel point l'ombre de la situation fédérale pesait lourdement sur la formation flamande", a indiqué le chef de la N-VA. "Chaque parti souhaite avoir plus de certitude sur la manière dont la formation fédérale peut aller de l'avant en fonction de la confiance qui doit être placée dans une éventuelle coalition flamande. Cette clarté n'a cependant pas avancé ces dernières semaines et cela complique la tâche de l'informateur flamand", précise-t-il.

"Nous avons appris que les informateurs fédéraux feront tout ce qui est en leur pouvoir pour progresser dans les prochaines semaines. Il est donc préférable de ne pas lancer de formation flamande au cours de cette période. L'informateur flamand poursuivra certainement son travail durant la période à venir afin de clarifier les points de convergence en termes de contenu", souligne le communiqué du président de la N-VA.