Le nouvelle ministre présidente flamande refuse de poser devant le "chiffon belge"

La toute nouvelle ministre présidente flamande, Liesbeth Homans (N-VA), a refusé que le drapeau belge figure en arrière-plan de la photo de groupe au parlement flamand, après sa prestation de serment devant le Roi. "Nous ne voulons pas de ce chiffon belge en arrière-plan", a-t-elle déclaré, selon des propos rapportés par la VRT. "Une blague", s'est-elle ensuite défendue.

Liesbeth Homans (N-VA) a prêté serment, mardi matin, en tant que nouvelle ministre présidente flamande. C'est la première fois qu'une femme occupe ce poste. Elle y succède à Geert Bourgeois, élu au Parlement européen.

Un peu plus tard, sur la Place des Martyrs où se trouve le siège du gouvernement flamand, une nouvelle plaque portant son nom a été apposée sur la façade du n° 19.

Une photo de groupe du gouvernement a été prise et lorsque le ministre Jo Vandeurzen (CD&V) a fait remarquer qu’il fallait se placer face au soleil, Liesbeth Homans a déclaré : "Oui mais nous ne voulons pas du chiffon belge (Belgische vod) à l’arrière-plan".

Liesbeth Homans est une nationaliste flamande mais c’est toutefois une déclaration assez étonnante de la part d’une ministre présidente. "C’était une blague" s'est défendue Liesbeth Homans et on peut tout de même se permettre cela. C’était un moment festif et mes collègues étaient aussi très heureux pour moi".

En 2016, Liesbeth Homans, alors ministre flamande des Affaires intérieures, avait déclaré qu'elle espérait que la Belgique n'existe plus d'ici 2025.

Il y a quelques années, les propos de Siegfried Bracke, politicien de la N-VA, avait suscité beaucoup de critiques lorsqu’il avait qualifié le drapeau flamand de chiffon.