Laurie Dieffembacq

Maggie De Block : "L’évacuation du parc Maximilien n’a rien à voir avec le Tour de France"

Les opérations policières au parc Maximilien n'ont rien à voir avec le Tour de France, a confirmé mardi matin la ministre démissionnaire de l'Asile et la Migration, Maggie De Block, dans l'émission De Ochtend sur Radio 1. Les contrôles y sont menés depuis longtemps et s'y poursuivront après le départ du Tour, a-t-elle affirmé confirmant ainsi les déclarations du bourgmestre de la ville de Bruxelles Philippe Close (PS).

Dans la nuit de vendredi à samedi, la police a intercepté une centaine de migrants présents au parc et les a envoyés dans des centres du Samusocial.

Mehdi Kassou de la Plate-forme citoyenne qui s'occupe des migrants dans le Parc Maximilien a estimé que cette action était liée au passage du Tour de France à Bruxelles. Selon lui, il aurait entendu cette déclaration de la part des policiers. Le grand départ du Tour aura lieu ce week-end à Bruxelles et samedi les cyclistes passeront devant le Parc Maximilien.

Lundi soir, le bourgmestre de la Ville, Philippe Close (PS), avait déjà assuré que l'évacuation du parc n'avait aucun lien avec le fait que Bruxelles accueille le départ du Tour de France, ce qu'a confirmé Maggie De Block ce mardi.

"C'est bien que le Tour parte de Bruxelles mais il ne faut rien chercher derrière", a-t-elle expliqué. "Bruxelles est notre capitale. Les navetteurs qui passent par la gare du Nord doivent pouvoir aller travailler dans un environnement sûr, et cela toute l'année, qu'il y ait le départ du Tour ou pas", a ajouté Maggie De Block.