Chargement lecteur vidéo ...

De nombreux travailleurs exploités dans des salons de manucure

Les salons de manucure ou "ongleries" bon marchés qui prolifèrent dans notre pays semblent être des repères pour le travail au noir ou le trafic d’êtres humains. De jeunes vietnamiennes, parmi lesquelles des mineures y travaillent 7 jours sur 7 pour un salaire de misère. Elles doivent souvent des sommes énormes à des réseaux cde passeurs pour se rendre en Europe. Des journalistes de la VRT, du quotidien De Standaard et du magazine Knack ont enquêté sur ces pratiques illégales.