Louis Michel se dit "très heureux pour son fils, pour la Belgique et pour l’Europe"

L’homme politique, ancien ministre et ancien commissaire européen, Louis Michel (MR) se dit fier. Fier de son fils Charles qui sera bientôt le prochain président du Conseil européen. Et même s'il savait que le nom de Charles Michel était sur la table pour un poste de haut niveau européen, le résultat aura été une surprise. "J'ai été touché, très heureux, heureux pour lui, pour nous tous, pour la Belgique et l'Europe", a-t-il déclaré ce mercredi dans "De ochtend" sur Radio 1 (VRT).

Louis Michel n’ignorait pas que son fils s'intéressait depuis longtemps à l'Europe. "En tant qu'Européen convaincu, il est préoccupé par l'Union européenne. Il sait très bien que les grands défis – le climat, le terrorisme, la sécurité, les migrations – ne peuvent être résolus qu’au niveau européen et non au niveau national. Il est très intéressé par la scène politique."

Même s’il savait que le nom de son fils était sur la table pour un poste de haut niveau européen. Cela aura été une surprise qu’il ait eu ce poste. "J'ai été ému, très heureux, heureux pour lui, pour nous tous, pour la Belgique et pour l'Europe.

Selon son père, Charles Michel ne sera pas non plus si facilement dépasser par le travail. "Il n'est pas si facilement surpris, il connaît bien le métier, l'ambiance.

Son rôle sera de parvenir à un consensus. L'un de ses atouts est le respect qu'il inspire aux autres et le fait qu'il les écoute. Il a également une connaissance approfondie des dossiers et possède un large réseau de contacts. Il connaît beaucoup de leaders qui l'apprécient pour le respect qu’il manifeste et sa capacité d'écoute."

Il fait également référence à la conférence de presse d'hier soir. "Charles a pris immédiatement le ton de l’emploi, de manière très équilibrée et, comme toujours, d'une manière sobre."

Louis Michel a lui-même une grande expérience en politique. Ministre d'Etat, ancien ministre des Affaires étrangères puis commissaire européen. Aurait-il encore des conseils à donner à son fils ? "Jamais, il ne me demande pas mon avis", répond-il en riant. "Nous discutons, mais il décide seul. Il est libre dans sa tête, sa mémoire, sa façon de travailler. Il est capable d’écouter, même s'il ne m’écoute pas très souvent, il se fait sa propre opinion".