Goffin en 8e de finale à Wimbledon après un match épique contre Medvedev

David Goffin, 28 ans, a réussi à se qualifier pour les 8e de finale de Wimbledon, troisième tournoi du Grand Chelem de tennis de la saison. Vendredi sur le gazon londonien, Goffin, 23e à l'ATP, tête de série N.21, est venu à bout du Russe Daniil Medvedev, 23 ans, 13e joueur mondial, 4-6, 6-2, 3-6, 6-3 et 7-5 après une bataille de 3 heures et 30 minutes. A l’issue du match, le N.1 belge n’a pas caché sa fierté.

Il a levé les bras et hurlé sa joie presque comme s'il avait gagné le tournoi : David Goffin était aux anges, vendredi, après sa qualification.

En début d’année, Medvedev avait remporté à l'Open d'Australie le seul affrontement entre les deux joueurs. Décidé à prendre sa revanche, Goffin prenait le service de son adversaire dès le premier jeu sur le court N.2. Le Russe revenait à égalité dans le sixième jeu avant d'empocher la manche (4-6).

Dans le deuxième set, Goffin faisait à nouveau le break d'entrée. Cette fois, il ne lâchait plus son avantage, même s'il gaspillait une première balle de set à 5-1. Ce n'était que partie remise, il remportait la manche (6-2). Dans le troisième set, un break de Goffin dans le troisième jeu était aussitôt suivi d'un contre-break de Medvedev. Le Russe prenait le large à 2-4 et s'offrait le set (3-6). Goffin n'abdiquait pas. Un break lui permettait de se porter à 3-1. Ce break suffisait pour forcer la cinquième manche (6-3).

Dans le dernier set, Goffin sauvait quatre balles de break, mais finissait par perdre son service dans le quatrième jeu. Le Liégeois réagissait et revenait à 4-3. Dans le jeu suivant, Goffin sauvait deux balles de break et égalisait à 4 jeux partout. A 5-5, Goffin faisait le break et s'offrait l'occasion de servir pour le match. Face à un combatif Medvedev, Goffin devait encore sauver une balle de break avant d'obtenir une première balle de match. Il la concrétisait, s'ouvrant la route vers la deuxième semaine de Wimbledon (7-5).

C'est la troisième fois en sept participations que Goffin atteint les 8e de finale à l'All England Club après 2015 et 2016. L'an passé, il avait été éliminé dès le premier tour. En 8e de finale, Goffin affrontera l'Espagnol Fernando Verdasco (ATP 37), 35 ans, vainqueur 6-4, 7-6 (7/1), 6-4 de l'Italien Thomas Fabbiano (ATP 89), 30 ans. Les deux joueurs se sont rencontrés à six reprises. Le bilan est de trois victoires chacun.

Fierté

A l’issue du match, David Goffin n’a pas caché sa fierté. "C'est une sensation extraordinaire!", a-t-il confié. "Néanmoins, j'estimais que j'étais le meilleur joueur sur l'ensemble du match. Je me sentais bien dans l'échange et j'étais un peu plus agressif. Mais on ne sait jamais avec Daniil, qui tout d'un coup peut faire feu de tout bois sur quelques points et servir des aces pour filer à 4-1 dans le cinquième set. Mais je sentais que j'avais les moyens de revenir, j'avais l'énergie pour me battre et c'était la clé. Cela a été dur de conclure à la fin, mais je suis très fier de la manière dont je me suis battu."

David Goffin semble prêt à affronter l’Espagnol Verdasco. "Ce sera un match difficile. C'est un huitième de finale et nous serons tous deux très excités, très concentrés, mais ce sera tout à fait différent d'aujourd'hui", a-t-il commenté. "C'est un gaucher qui peut très bien jouer sur gazon. Si je me souviens bien, il a déjà disputé un quart de finale ici. Nous avons eu de très chouettes matches l'un contre l'autre, mais jamais sur gazon. Et je sais que cela peut être compliqué."

De son côté, Verdasco, qui s’est imposé en 16e contre l'Italien Thomas Fabbiano, a indiqué que Goffin était "un joueur plein de qualités, qui occupe un place de choix au classement depuis pas mal de temps. Il est très solide du fond du court, tant en coup droit qu'en revers, il se déplace très bien et il sait faire beaucoup de choses avec une balle. Cela s'est encore vu contre Medvedev. Je m'attends donc à un match très dur, mais je me sens bien physiquement et le fait d'avoir gagné en trois sets aujourd'hui va me permettre de tout donner."