VKA

Tour de France : le Néerlandais Mike Teunissen crée la surprise à Bruxelles après un sprint très serré

Mike Teunissen (Jumbo-Visma) est le premier maillot jaune du Tour de France grâce à sa victoire samedi dans l'étape d'ouverture, à Bruxelles. Après 194,5 km de course, le Néerlandais s'est imposé au sprint devant le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et l'Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal). Le champion olympique Greg Van Avermaet  emparé du maillot à pois du meilleur grimpeur.

La photo-finish a été nécessaire pour départager l'ex-champion du monde Peter Sagan et Mike Teunissen, surtout connu pour travailler pour son leader Dylan Groenewegen.

Une chute à l'avant du peloton à l'approche de la flamme rouge a mis hors-jeu pour le sprint l'un des candidats à la victoire, le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma). Son équipier Teunissen le remplaçait parfaitement: le Néerlandais dépassait dans les derniers mètres Sagan pour s'offrir, à 26 ans, la 6e victoire de sa carrière.

Ewan prenait la troisième place. Oliver Naesen (AG2R La Mondiale), huitième, est le premier Belge. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) est dixième.

Principale victime du jour, le Danois Jakob Fuglsang a été pris dans la première chute du Tour, à 18 kilomètres de l'arrivée. Le vainqueur du Dauphiné a repris place au sein du peloton avant les 10 derniers kilomètres. Les images TV l'ont montré contusionné, un filet de sang descendant de l'arcade sur le visage, le maillot déchiré sur l'épaule droite, le coude droit touché.

VKA

Maillot à pois pour Van Avermaet

L'étape a été lancée par une échappée de quatre coureurs après les festivités de départ et la visite du roi des Belges qui a salué le peloton (Thomas, Van Avermaet, Valverde et Nibali en première ligne).

Le champion olympique Greg Van Avermaet (CCC) tenait à se montrer dans la 1e étape du Tour. Le Waeslandien s'est glissé dans l'échappée matinale et est allé chercher les deux points au sommet du Mur de Grammont qui l'assurent de revêtir le premier maillot à pois à l'arrivée samedi après-midi à Bruxelles. Le Belge s'est ensuite relevé pour laisser à l'avant ses trois compagnons (Berhane, Meurisse, Würtz).

Le trio a été condamné à 70 kilomètres de l'arrivée par une brutale accélération des coéquipiers de Sagan en tête du peloton sur le seul passage pavé (1900 m). Mais, après une douzaine de minutes, l'Irlandais Dan Martin, principal retardataire, est rentré au sein d'un deuxième groupe.

Le seul candidat à l'aventure, le Français Stéphane Rossetto, a osé se lancer à 58 kilomètres de l'arrivée. Sur les longues lignes droites revenant vers la capitale, en passant par Waterloo, le Francilien a tenu bon jusqu'à 9 kilomètres de l'arrivée (1 min aux 20 km).

Yuzuru SUNADA

Contre-la-montre par équipes

Dimanche, le contre-la-montre par équipes, le seul de l'épreuve, promet d'être rapide sur les 27,6 kilomètres des grandes artères de Bruxelles, entre le Palais Royal et l'Atomium. Pour les favoris, c'est la première occasion de se départager.

Une demi-heure d'effort très intense, c'est le programme qui attend les coureurs des 22 formations dans la 2e étape. La route empruntera de larges artères, promesse d'une moyenne élevée pour l'équipe victorieuse.

Avec Deceuninck-Quick Step, qui détient le titre mondial dans la discipline, Ineos, Education First, Mitchelton, Bahrain-Merida et Jumbo-Visma, qui voudra défendre le maillot jaune du Néerlandais Mike Teunissen, sont les formations les plus souvent citées au moment des pronostics. Des équipes comme les Movistar Nairo Quintana et Alejandro Valverde, les AG2R La Mondiale ou les Cofidis de Thibaut Pinot devront limiter les dégâts pour ne pas compromettre les chances de leurs leaders.

Le chronométrage, jusqu'au centième de seconde, est basé sur le quatrième homme de chaque formation. Ces temps sont reportés au classement général individuel. Les coureurs attardés se voient imputer leur temps réel. Deux pointages intermédiaires sont prévus au Bois de la Cambre (Km 13,2) et Schaerbeek (Km 20,1).

VKA