Le SP.A en faveur d’ une tolérance zéro en matière d’alcool au volant

Le député Joris Vandenbroucke (SP.A), a déposé un projet de loi visant à introduire une tolérance zéro en matière d’alcool au volant. Il espère que l'incident impliquant le président du Parlement flamand Kris Van Dijck (N-VA) – qui a provoqué un accident alors qu’il avait 1,42 pour mille d’alcool dans le sang - va encourager les autres partis à prendre une telle mesure.

Dans le cadre du test électoral organisé notamment par la VRT en prévision des élections, 73% des personnes ayant participé au test étaient en faveur d’une tolérance zéro pour l’alcool au volant. Or seuls 2 partis politiques flamands sur 7 sont en faveur d’une telle mesure.

Les socialistes flamands réclament depuis longtemps de ramener à 0,0 promille la quantité d'alcool autorisée. Au cours de la législature précédente, ils avaient déjà présenté un projet de loi dans ce sens, mais n'avaient pas obtenu la majorité à la Chambre.

Le député Joris Vandenbroucke espère que le bruit provoqué par l’incident provoqué par le Président du Parlement flamand Kris Van Dijck (V-VA) va cette fois convaincre les autres partis flamands.

"Même à partir d'une seule bière, il y a déjà un effet négatif sur votre comportement au volant et vous mettez d'autres personnes en danger dans la circulation", dit Joris Vandenbroucke. En outre, la tolérance zéro présente l'avantage de la clarté. "Maintenant, les gens commencent à calculer eux-mêmes, et ça tourne parfois mal. Si vous conduisez, ne buvez pas. Et si vous vous faites prendre, vous ne pourrez que vous en prendre à vous-même.

Tous les partis politiques ne sont pas en faveur de la tolérance zéro. "Nous n'y sommes pas favorables, car d'un point de vue rationnel, nous pensons que cela n'améliore pas la sécurité routière", déclare Jef Van den Bergh, député européen de CD&V. "Si vous vous en prenez aux personnes qui conduisent avec un faible taux d'alcool dans le sang, vous perdrez la capacité d'éliminer les gens qui conduisent avec un taux d'alcool plus élevé".

La N-VA n'est pas convaincue non plus. "Vous punissez la grande majorité de la population qui se comporte de façon responsable ", déclare le député Wouter Raskin. "Cela rend impossible l'acceptation d'un verre de cava lors d'une réception ou d'un moment de convivialité. Nous ferions mieux de nous concentrer encore plus sur la sensibilisation et la maîtrise de soi."

Groen par contre est en faveur du projet de loi, c'est la ligne que nous suivons également", déclare le chef du groupe flamand Björn Rzoska. "Nous sommes donc d'accord avec ce projet de loi."

La PVDA est également sur la même longueur d'onde. "L'alcool doit sortir de la voie publique, c'est ce que nous pensons", déclare le porte-parole et député flamand Tom De Meester.

"Boire et conduire cela ne fait pas bon ménage." Pour le parti d'extrême gauche, il doit s'agir d'un paquet global, avec non seulement une tolérance zéro, mais aussi une plus grande attention à la prévention, à l'orientation et à la répression.

Jusqu'à présent, aucun parti n'a officiellement demandé le licenciement de Van Dijck. Seule la section locale de Groen à Mortsel l'a fait.

Nicolas Maeterlinck