Le couple royal a visité le camp de concentration de Buchenwald, en Allemagne

Le couple royal, en visite officielle de deux jours en Allemagne, a visité mardi ce qui reste du camp de concentration de Buchenwald, non loin de la ville de Weimar. Le Roi et la Reine ont rendu hommage aux victimes. Plus de 4.200 Belges y ont été détenus lors de la Seconde Guerre mondiale.

Les souverains ont visité le camp, dont le crematorium, en compagnie du ministre-président de la Communauté germanophone Oliver Paasch. Ils ont ensuite déposé une couronne de fleurs en commémoration des victimes et assisté à la remise à la Fondation Buchenwald de la tenue de prisonnier du baron belge André Simonart.

Ce dernier, professeur en pharmacologie à l'Université catholique de Louvain, avait été incarcéré au fort de Breendonck avant d'être déporté au camp de Buchenwald. A l'issue de la guerre, il était devenu le président du musée du Fort de Breendonk. Sa famille souhaitait remettre sa tenue de prisonnier à la Fondation Buchenwald depuis longtemps. La visite royale en a été l'occasion.
 

Philippe dans la ville d'origine de la dynastie royale belge

Le roi Philippe et la reine Mathilde, en visite officielle de deux jours en Allemagne, se sont rendus ce mardi au château de Friedenstein à Gotha, ville d'origine de la dynastie royale belge.

Le palais, construit à la moitié du 17e siècle, fut la résidence des ducs de Saxe (puis de Saxe-Cobourg et Gotha) pendant des siècles. C'est l'un de leurs héritiers qui monta sur le trône de la Belgique en 1831 en tant que Léopold Ier.

Au cours de la visite, les souverains ont pu observer un portrait du premier roi des Belges et de sa famille ainsi qu'une reproduction d'une affiche annonçant les festivités des 25 ans de règne de Léopold Ier (du 21 au 23 juillet 1856). Ils ont ensuite reçu de plus amples explications sur l'arbre généalogique de la famille de Saxe-Cobourg et Gotha et sur sa demeure dans le land de Thuringe.

Philippe et Mathilde ont poursuivi leur visite au théâtre Ekhof, le plus ancien théâtre baroque d'Allemagne, où ils ont pu assister à une scène de la pièce "L'École des maris" de Molière.

Ils ont ensuite été accueillis par le bourgmestre de Gotha, Knut Kreuch, et par le prince héritier Hubertus von Sachsen-Coburg und Gotha, l'arrière-arrière-arrière-petit-fils du prince Albert de Saxe-Cobourg et Gotha, mari de la reine Victoria d'Angleterre et oncle de Leopold Ier.