Le président du Parlement flamand démissionne après la diffusion d’un article sulfureux l’accusant de fraude

Le président du Parlement flamand, Kris Van Dijck (N-VA) a précipitamment quitté ce jeudi 11 juillet l’Hôtel de Ville de Bruxelles, juste après y avoir tenu un long discours à l’occasion de la Fête de la Communauté flamande. Durant son speech, le site de P-Magazine a publié un article l’accusant d'avoir fraudé avec une prostituée. L’information n’a pour le moment pas pu être confirmée par notre rédaction, mais Kris Van Dijck a entretemps annoncé sa démission. Il affirme toutefois que ces accusations sont "totalement incorrectes". De son côté, Filip Dewinter (Vlaams Belang) devient de facto président du Parlement flamand.

La semaine n’avait déjà pas été évidente pour le tout nouveau président du Parlement flamand, qui remplace depuis la mi-juin Jan Peumans, parti à la retraite. Le week-end dernier, Kris Van Dijck avait suscité l’émoi après être entré en collision avec une remorque alors qu’il avait 1,42 pour mille d’alcool dans le sang.

Durant son discours ce jeudi 11 juillet, il s’est d’ailleurs une nouvelle fois excusé. "Je ne peux pas revenir en arrière, mais j’axerai ma politique sur le sujet. Celles et ceux qui luttent pour la sécurité routière trouveront en moi un allié", a-t-il notamment déclaré.

Départ par la porte arrière

Quelques minutes après son discours, Kris Van Dijck a emprunté une petite porte de sortie de l’Hôtel de Ville et s’est dirigé vers sa voiture en refusant toute question des journalistes. Ce départ précipité fait suite à la diffusion par le site P-Magazine d’un article le visant directement.

D’après ce média, dont le public-cible est ouvertement hétérosexuel masculin, Kris Van Dijck aurait tenté de rémunérer une escort-girl de façon frauduleuse. Il aurait même fait du lobby auprès du cabinet de l’ex-ministre fédéral de l’Emploi, Kris Peeters (CD&V).

Après la diffusion de ce mail, le président du Parlement flamand s’est réuni avec plusieurs responsables de la N-VA. S’en est donc suivi sa démission. "A la suite des évènements récents, il m'est impossible de continuer d'exercer ma fonction de président du Parlement flamand", a-t-il fait savoir, moins d'un mois après sa prise de fonction.

Suite à cette démission, le vice-président du Parlement flamand, Filip Dewinter (Vlaams Belang) devient de facto le nouveau président de l’assemblée. Le mois dernier, Herman De Croo (Open VLD) avait décidé de siéger une dernière fois au sein de l'assemblée dans le seul but d'empêcher que les nouveaux députés ne doivent prêter serment entre les mains de la figure de proue de l'exrême droite flamande.