Un vaste complexe souterrain des nazis découvert à Wevelgem

Un complexe souterrain a été découvert à Wevelgem (Flandre occidentale) par un journaliste qui travaille pour le journal local "Krant van West-Vlaanderen". Le bâtiment qui se trouvait en-dessous d’une citerne d'eau de la ville aurait servi d’hôpital de campagne, écrit le journaliste vendredi.

Le journaliste Christophe Lefebvre qui habite à Lauwe est fasciné par les bâtiments abandonnés et les lieux oubliés. Il possède un blog et diffuse des vidéos de ses expéditions sur la chaîne Youtube. Le dimanche des dernières élections, il se trouvait dans un café et un employé de la commune lui a confié qu’il existait une porte au fond d'une citerne située sur un terrain de la ville. Ce riverain l’avait découverte après avoir vidé la citerne.

"C'était une vieille rumeur à Wevelgem", raconte Christophe Lefebvre. "Beaucoup de gens savaient qu'il y avait cette citerne d'eau et certains même qu'il y avait une porte en dessous. Mais on n'avait jamais posé aucune question à ce sujet".

Le journaliste a alors décidé d’aller voir de plus près et a ouvert le couvercle de la reserve d'eau. C’est lorsqu’il a vu une deuxième porte derrière qu’il s’est dit qu’il allait découvrir quelque chose.

Ce vaste complexe souterrain est demeuré constamment sous l’eau mais apparemment il est resté comme il avait été abandonné par les nazis. Il n’y a, en tous cas, aucune trace de vandalisme.

Le complexe souterrain se compose de nombreux compartiments en béton. "Il pouvait accueillir environ 200 personnes. Il y avait des caches et des compartiments pour du matériel, mais aussi des bureaux aux murs peints pour les officiers. Ça devait être un endroit important pour les Allemands."
 

Wevelgem, un endroit stratégique pour l’armée allemande

Avant la guerre Wevelgem était l'un des rares endroits de la région où il y avait un aéroport avec une piste aussi longue. "C'est pourquoi Wevelgem était d'une importance cruciale pour la stratégie des Allemands." Ils ont également bombardé cette commune au début de la guerre. C’est d’ailleurs à Wevelgem qu’il y a eu une des premières victimes civiles. La guerre éclair la "blitzkrieg" que les nazis ont menée dans le nord de la France est partie de Wevelgem, explique encore le journaliste.

Christophe Lefebvre est fier de sa découverte. "J'ai été très surpris par l’importance du complexe et j'adore les confidences de café. A présent c’est clair, de telles rumeurs peuvent parfois être vraies".