Kristof Calvo (Groen): "Une majorité flamande est souhaitable mais pas indispensable"

Le chef de groupe des écologistes flamands à la Chambre, Kristof Calvo, estime qu’une majorité flamande au fédéral est souhaitable, mais pas indispensable. Il répondait ainsi au ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), qui déclarait dimanche qu’une majorité sans la N-VA n’était "pas tenable". Dans un entretien accordé ce matin à l’émission ‘De ochtend’ sur Radio 1 (VRT), Kristof Calvo a par ailleurs appelé le formateur flamand Bart De Wever à reprendre "le plus rapidement possible" les discussions au nord du pays.

"Il n'est pas permis de se résigner à l'impasse", a déclaré Kristof Calvo. A ses yeux, il devrait y avoir un "redémarrage" dans les discussions sur la formation flamande après le retour au pays de Bart De Wever, actuellement en visite de travail en tant que bourgmestre d'Anvers en Colombie.

Il y a quelques semaines, le leader de la N-VA a décrété une pause dans les discussions régionales, dans l'attente de clarification de la situation au niveau fédéral. "Le plus grave, c'est que rien ne bouge en Flandre. Il n'y a pas de vraies négociations et c'est difficile à accepter. La Flandre doit pouvoir faire plus", a encore indiqué le chef de groupe de Groen à la Chambre.

Ce dernier a dès lors appelé Bart De Wever à reprendre le plus vite possible les pourparlers, même si les écologistes flamands n'ont été - contrairement au Vlaams Belang - que brièvement associés aux discussions. Kristof Calvo a reconnu que les divergences entre la N-VA et Groen sont "très importantes".

Division autour d'une majorité flamande

Dimanche, le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), a souligné sur la chaîne VTM qu'une coalition fédérale sans la N-VA n'était pas une option car cela serait "pour nous (sociaux-chrétiens) intenable", irréalisable et pas souhaitable.

M. De Crem a aussi plaidé en faveur d'un gouvernement fédéral disposant d'une majorité en Flandre. Il estime notamment que "les défis sur le plan socio-économique sont trop grands" pour un gouvernement fédéral sans majorité du côté flamand.

De son côté, Kristof Calvo ne se montre pas convaincu. "Une majorité flamande est souhaitable mais pas indispensable", a-t-il répliqué.