Des milliers de petites billes en plastique échouées sur les plages d’Ostende et de Blankenberge

Des milliers de petites billes en plastique se sont échouées le week-end dernier sur les plages d’Ostende et de Blankenberge. Ces petits pellets sont utilisés pour la confection de tous produits en plastique. D’après le site de MO* Magazine, qui relaie l’info, ils proviennent probablement d’un navire porte-conteneurs.

Les pellets en plastique, communément appelés "nurdles" en anglais, se retrouvent régulièrement projetés sur les rivages. Selon Kevin Pierloot, bénévole auprès de l’association Proper Strand Lopers, il s’agit d’un problème particulièrement sous-estimé, car il n’existe à l’heure actuelle que peu d’information sur le sujet.

Le nettoyage de ces petites billes est loin d’être évident. "On peut les passer au tamis, mais c’est une tâche compliquée", témoigne Kevin Pierloot.

(Lire la suite plus bas.)

L’origine des pellets en plastique n’est pas clairement connue. Le port d’Anvers abrite toutefois une fabrique de plastique, qui traite une importante quantité de billes avant de les exporter par bateau. Pour ce faire, les "nurdles" sont emballés dans des sacs en plastique assez fin et donc très fragiles. "Nous soupçonnons ainsi que plusieurs milliers de boules en plastique tombent de la sorte en mer avant de se retrouver sur nos plages", explique encore le bénévole.

D’après le projet scientifique citoyen de l’ONG écossaise Fidra, pas moins de 230.000 tonnes de pellets en plastiques sont perdus tous les ans. Plus de 167.000 tonnes concernent directement l’Europe.