Un poney retrouvé mort dans une piscine à Zottegem, les propriétaires soupçonnent un acte malveillant

Lugubre découverte pour les membres d’une famille à Zottegem (Flandre orientale). L’un de leurs trois poneys a en effet été retrouvé sans vie dans leur piscine. Les propriétaires soupçonnent un acte malveillant. La police a entretemps ouvert une enquête.

C’est la fille de la famille Peeters qui, en premier, a remarqué l’absence de l’animal dans le pré, alors qu’elle s’y rendait pour nourrir les poneys. "Je me suis inquiétée en n’apercevant pas Boyke. Mon ami a ensuite vu qu’il y avait des trous dans la bâche de la piscine", raconte Charlotte. Cette dernière a alors regardé par-dessous et a découvert le corps sans vie du poney dans l’eau.

Un acte malveillant ?

Appelée sur place, la mère de Charlotte a rapidement remarqué que la clôture du pré avait été découpée et enroulée autour d’un des poteaux. "En scrutant les alentours, nous avons trouvé un bâton sur lequel il y avait du sang et des poils blancs de Boyke (à droite sur la photo ci-dessous). Nous soupçonnons que l’auteur a frappé notre poney sur la tête avant de le traîner vers la piscine", explique encore Charlotte.

(Lire la suite plus bas)

D’après Charlotte, l’animal serait mort de façon atroce. "La bâche a clairement été poussée vers le haut pour être déchirée de cette façon. Cela veut dire que le poney s’est encore débattu pour tenter de sortir de l’eau. Il n’y est pas parvenu car la bâche est solide. Nous avions en effet investi car plusieurs petits enfants circulent ici".

Ouverture d’une enquête

Pour la mère de Charlotte, cette triste histoire est un coup dur pour la famille et ainsi que pour le voisinage. "Nous avons aussi retrouvé un couteau qui ne nous appartient pas. Qui sait ce que l’auteur avait en tête. Heureusement, nos deux autres poneys sont sains et saufs. Mais ça reste très dur pour nous".

La police a entretemps ouvert une enquête. Les propriétaires de chevaux à Herzele, une commune voisine, ont également exprimé leur inquiétude. Deux grands couteaux ont en effet retrouvés le long de prairies qui abritent les animaux.