Des accents écologiques et sociaux dans l’accord de gouvernement bruxellois

L'accord de coalition en Région bruxelloise s'articule autour de trois axes : les urgences sociales, la transition climatique et digitale, la gouvernance et l'image de la région capitale. C'est ainsi que le formateur Rudi Vervoort (PS) a décrit l'accord de mercredi après-midi, qu'il a présenté avec la formatrice néerlandophone Elke Van den Brandt (Groen).

Le futur gouvernement bruxellois concentrera l'essentiel de son action au cours des cinq prochaines années sur les urgences sociale et climatique, ainsi que la gouvernance dans la ville-Région centrale du pays, ont annoncé mercredi les formateurs francophone, Rudi Vervoort (PS) et néerlandophone Elke Van Den Brandt (Groen). Entourés de l'ensemble des chefs de file des autres formations sur le point de constituer le futur gouvernement régional (Zakia Khattabi (Ecolo), Olivier Maingain (DéFI), Sven Gatz (Open VLD), et Pascal Smet (one.brussels), ceux-ci ont brossé mercredi après-midi, les grandes lignes de l'accord intervenu au cours de la nuit précédente.

Celui-ci porte notamment sur les voies qui seront empruntées au cours des prochaines années par le futur gouvernement pour relever le défi de l'urgence sociale. Il s'agira entre autres de répondre aux attentes de 15.000 ménages en attente d'un logement social, non seulement en en construisant des habitations sociales, mais aussi d'autres à des tarifs abordables; de renforcer la concertation sociale autour d'une "stratégie 2030" en faveur de l'économie et l'emploi et des bruxellois; et de nouvelles mesures pour favoriser la création d'emplois durables et de qualité. La garantie emploi jeune sera transformée en garantie solution (emploi et/ou formation) pour tous les demandeurs d'emplois.

Au passage, la transition digitale ne sera pas oubliée, promettent les futurs partenaires. D'après Rudi Vervoort, de nouveaux pôles emploi/formation verront le jour dont un consacré à l'alimentation durable.

Face au défi climatique qui s'amplifie, et à la suite de l'arrivée des Verts, les orientations prises par le gouvernement ne seront pas remises en cause, mais plutôt renforcées. Au menu de la future équipe: la généralisation du principe de la limite de vitesse à 30km/h dans tous les quartiers, le 50 devenant l'exception; la multimodalité à travers laquelle la voiture devient un mode accessoire; un objectif de rénovation massive du bâti ancien majoritaire à Bruxelles. Le tout est destiné à servir l'objectif d'une ville "zéro carbone" à l'horizon 2050, conformément aux objectifs internationaux fixés.

Il est aussi question d'accompagner la transition digitale.

Le troisième axe principal de la déclaration porte sur l'amélioration du fonctionnement des institutions communales (renforcement de l'ancrage de la démocratie locale) et régionale, le renforcement de la participation citoyenne, et la stabilité budgétaire.

Des états-généraux consacrés à l'organisation des communes, CPAS et zones de police seront organisés dès la rentrée.