"Le voile, un symbole d’oppression" les propos de Michael Freilich (N-VA) ont choqué une conseillère communale d’Anvers

Sevilay Altintas (N-VA), une conseillère communale d'Anvers, a exprimé son mécontentement face aux déclarations de son collègue de parti Michael Freilich dans une interview dans "Le Soir", le week-end dernier. Le nouveau député N-VA avait estimé que la kippa était un signe religieux alors que le voile (islamique) était un symbole d’oppression de la femme.

Ancien rédacteur en chef de la revue Joods Actuelle, Michael Freilich a été élu député sur les listes de la N-VA. Sa prestation de serment au Parlement fédéral, au cours de laquelle il portait la kippa a provoqué un certain malaise dans les rangs des libéraux francophones. Le ministre MLR Denis Ducarme avait ainsi appelé à poursuivre le débat sur le port des signes convictionnels par les élus. .

Michael Freilich a été contrarié par une déclaration de Denis Ducarme, qui avait comparé la prestation de serment de la député bruxelloise Farida Tahar (Ecolo) portant le voile et celle de Michael Freilich (N-VA) portant une kippa.

"Le voile n'est pas un symbole religieux, mais un symbole de l'oppression des femmes par les hommes. On ne peut pas en dire autant de la "kippa", qui ne fait que nous rappeler qu'il y a quelque chose de plus haut au-dessus de nous", a déclaré Michael Freilich dans une interview accordée au journal "Le Soir".

Michael Freilich ajoute que depuis, il ne porte plus sa kippa dans l'hémicycle.

Sevilay Altintas, conseillère communale d'Anvers, réagit avec agacement à ces propos. Sevilay Altintas est d'origine turque. "Aujourd'hui, je me lève pour la femme voilée et non-oppressée ! Pouvez-vous m'expliquer l'hypocrisie de votre déclaration d'aujourd'hui ", écrit-elle sur sa page Facebook.

"Est-ce votre tâche en tant qu’homme politique de monter les communautés religieuses les unes contre les autres ? Ou bien est-ce l'inverse ", demande-t-elle. "Allons-nous vraiment réduire la politique à ce niveau de ridicule ? Je n’y participerai pas !"

Sevilay Altintas trouve les propos de Michael Freilich offensants. "La véritable raison du port du voile est la croyance religieuse, mais le fait qu'il soit détourné par quelques imbéciles fondamentalistes est un fait ", admet-elle.