Le gouvernement flamand débloque 52 millions supplémentaires pour son enseignement maternel

A partir de l’année scolaire prochaine, l'enseignement maternel flamand bénéficiera de 40 % de ressources opérationnelles supplémentaires. Le financement sera aligné sur celui des écoles primaires. Cette décision a été prise par le gouvernement flamand démissionnaire lors de son dernier Conseil des ministres avant les vacances.

A partir de la prochaine année scolaire, les écoles maternelles flamandes recevront 662 euros par enfant au lieu de 477 euros. Vendredi, le gouvernement flamand a publié le budget promis pour aligner les ressources de fonctionnement des écoles maternelles sur celles des écoles primaires.

Au printemps dernier, le Parlement flamand avait demandé au gouvernement de mettre fin au sous-financement historique de l'enseignement maternel dès la prochaine année scolaire. Les ressources de fonctionnement doivent être mises sur un pied d'égalité avec celles de l'enseignement primaire.

Jusqu'à présent, les maternelles ont reçu moins d'argent parce que l'on suppose que les enfants ne fréquentent pas l'école tous les jours. "Ces dernières années, il y a eu beaucoup d'engagement en faveur de la participation préscolaire, de sorte que ce point de vue n'est plus d'actualité ", a déclaré vendredi la ministre de l'Enseignement Hilde Crevits (CD&V). Par exemple, les tout-petits qui sont suffisamment présents à l'école reçoivent un supplément aux allocations familiales.

Le gouvernement a débloqué 52 millions d'euros pour égaliser les ressources de fonctionnement des écoles à partir de la prochaine année scolaire. Avec cet argent, les écoles maternelles pourront acheter du matériel, financer la formation des enseignants et s'occuper de l'entretien des bâtiments.

La Flandre a un niveau élevé de participation préscolaire. 98,4% des enfants de trois ans sont inscrits et 99% des enfants de quatre et cinq ans. A partir de l'année scolaire 2020-2021, l'âge de la scolarité obligatoire sera ramené de six à cinq ans.

"Avec la péréquation du financement, nous répondons à une demande de longue date dans le domaine de l'éducation et nous réalisons une demande importante du plan d'éducation primaire ", ajoute Hilde Crevits.