Geert Bourgeois : "Notre commissaire européen doit être un Flamand"

L’ancien ministre-président flamand et nouveau député européen Geert Bourgeois (N-VA, photo archives) estime que la Belgique doit envoyer un représentant flamand à la Commission européenne. Il s’exprimait ce mercredi matin dans l’émission "De ochtend" de la VRT. Bourgeois estime que la Belgique doit agir rapidement, avant que tous les grands portefeuilles de commissaires européens n’aient été alloués.

La Belgique a jusqu’au 26 août pour désigner un nouveau commissaire européen, comme successeur à Marianne Thyssen (CD&V), responsable à l’emploi, aux affaires sociales, aux compétences et à la mobilité. Mais le nouveau député européen Geert Bourgeois estime que notre pays ferait mieux de se décider rapidement. "Plus longtemps nous attendrons, plus restreint sera le choix de portefeuilles pour notre commissaire. Il s’agit de négocier rapidement".

Cela signifie que l’actuel gouvernement fédéral devra choisir un candidat ou une candidate, étant donné qu’un nouveau gouvernement se fait attendre et que cette fonction est habituellement reprise dans le paquet des négociations pour les postes. "C’est une illusion de croire que nous aurons un gouvernement pour le 26 août", estime Geert Bourgeois.

L’ex ministre-président flamand indique que cette fonction peut déjà être discutée avant les négociations finales pour un gouvernement. "Je me tourne vers les informateurs, qui proposeront une nouvelle note et feront certaines propositions. Nous verrons alors comment cela continue".

Le nationaliste flamand souligne qu’une haute fonction européenne a déjà été allouée à un francophone de Belgique - à savoir le Premier ministre sortant Charles Michel (MR). Selon lui, le nouveau commissaire devrait donc être un Flamand. "Nous devons avoir une voix flamande à la table des négociations".

Geert Bourgeois est-il lui-même candidat ? "Cela ne me préoccupe pas", répondait le nouveau député européen à la VRT.