Alexander Dumarey

Les Fêtes de Gand auront aussi souffert de la chaleur

En raison des fortes chaleurs de ces derniers jours, les Fêtes de Gand qui se terminent ce dimanche 28 juillet, n’auront pas attiré autant de monde que l’année dernière. Mais ce n’est pas non plus une année catastrophique. Après huit jours des Gentse Feesten, le nombre de visiteurs a atteint 780.000. En 2018, on en avait dénombré 970 000 à la même période.

Pour le huitième jour de leur programme, les Gentse Feesten ont accueilli vendredi 120.000 visiteurs, selon un décompte réalisé par les organisateurs.
C'est 50.000 de moins qu'il y a un an au même moment. "Mais c'était alors la veille de la Fête nationale, ce qui représente un jour de congé pour beaucoup de monde", selon la responsable de l'événement, Annelies Storms.

Ce samedi midi, Gand a essuyé un puissant orage, ce qui a nécessité une série de mesures particulières. Après huit jours de festivités, l'événement culturel majeur de Gand a enregistré au total 780.000 festivaliers. En 2018, on en avait dénombré 970.000 à pareille époque. "Les visiteurs restent toutefois plus longtemps. De plus, il y a plus de places dans les bars et, avec la chaleur, les gens boivent plus", selon Mme Storms.

Les services de la Croix Rouge présents sur place ont reçu 178 visiteurs, dont 8 ont dû être transférés vers un hôpital. Deux personnes ont été victimes de la chaleur. Vu la fin de la canicule, les bars où de l'eau était distribuée gratuitement ont été démontés.

Vendredi, la police a procédé à 16 arrestations administratives, dont trois pour ébriété sur la voie publique et quatre pour perturbations à l'ordre public. Sept arrestations judiciaires ont également été prononcées. Cent vingt-deux festivaliers ont par ailleurs écopé d'une amende administrative pour avoir uriné sur la voie publique.

 

Alexander Dumarey
Alexander Dumarey