Alexander Dumarey

Fêtes de Gand : "Il y a eu du monde surtout en soirée et la nuit"

Les Gentse Feesten ont attiré 95.000 personnes samedi, au neuvième et avant-dernier jour des festivités, soit 105.000 de moins que l'année dernière. Au total, 875.000 festivaliers ont déjà fréquenté l'événement cette année, contre 1.170.000 en 2018. C'est pourtant un bon cru, "mais la fête a surtout battu son plein en soirée et pendant la nuit", conclut la "bourgmestre des Fêtes", Annelies Storms (SP.A). En outre, et bien que l'IRM ait émis un code avertissement orange, en raison de la présence de cellules orageuses, aucun incident n'est à déplorer jusqu'ici.

"La tempête annoncée n'a posé aucun problème important", indique Annelies Storms. Selon la bourgmestre des fêtes, cette édition est satisfaisante même si elle ne dépassera pas le million de visiteurs. "Mais c'est surtout en soirée et pendant la nuit que la foule a afflué vers Gand".

En cause? "La chaleur du début, bien sûr, la pluie des derniers jours, mais aussi la fête nationale qui tombée un dimanche... tout cela explique que festivités se soient surtout déroulées en soirée", analyse Annelies Storms, qui poursuit: "l'année prochaine, le 21 juillet tombera un mardi, nous prévoyons donc quatre premiers jours chargés si le beau temps est de la partie".

Les organisateurs partagent le même enthousiasme, semble-t-il. "Ceux-ci percevront à peu près les mêmes rentrées que l'année dernière, et les grandes scènes n'ont pas désempli", ponctue Annelies Storms.

La Croix-Rouge et la Croix-Flamande ont soigné 107 personnes samedi et 9 festivaliers ont dû être hospitalisés. Par ailleurs, 65 personnes ont écopé d'une amende pour avoir uriné sur la voie publique, 42 infractions routières ont été prononcées et 10 véhicules remorqués. La police a également procédé à 20 arrestations administratives, dont huit pour ébriété sur la voie publique et huit pour perturbations à l'ordre public. A noter encore, 3 arrestations judiciaires pour vols à la tire essentiellement.

Les festivités se terminent ce dimanche dans la cité des Comtes.
 

Alexander Dumarey