La mission des informateurs Vande Lanotte et Reynders prolongée jusqu’au 9 septembre

A l’issue de leur cinquième entretien avec le roi Philippe, au Palais royal ce lundi après-midi, les informateurs Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A) se sont vu prolongés dans leur fonction jusqu'au 9 septembre. Ils ont aussi été priés de faire un nouveau rapport au roi le17 août sur les discussions en cours en vue de former un gouvernement fédéral. Un autre rapport est attendu pour le 9 septembre.

Didier Reynders et Johan Vande Lanotte avaient rassemblé dimanche, pour la première fois en deux mois, sept partis politiques susceptibles de discuter en vue de la formation d'un gouvernement fédéral. Cette table ronde a réuni pour la première fois depuis longtemps les deux principaux partis du pays, la N-VA et le PS, aux programmes très antagonistes.

Les informateurs ont alors mis une dizaine de thèmes sur la table, y compris le budget, ainsi que la méthode de travail. Il n'y a pas eu de refus à l'égard d'un de ces thèmes, pas non plus d'affirmation d'un manquement, a commenté ce lundi Didier Reynders lors de la conférence de presse (photo ci-dessous) qui a suivi l’entrevue avec le souverain. Chaque parti a pris la parole et écouté les autres protagonistes représentés.

Les partis réunis autour de la table étaient la N-VA, le PS, le SP.A, le MR, Open VLD, le CD&V et Groen. Ecolo n'était pas présent. Ce refus de répondre à l'invitation doit être considéré dans la période actuelle, ont commenté les informateurs qui continueront dès ce lundi, à travers des entretiens bilatéraux, à travailler avec les partenaires qui ont accepté de participer à la réunion de dimanche. Didier Reynders et Johan Vande Lanotte se sont dits "un peu plus optimistes" qu'il y a quelques jours.

"Il faut sortir de la logique des exclusives"

Johan Vande Lanotte a appelé chacun des partis associés à la mission d'information de sortir de la logique d'exclure un parti des discussions pour se concentrer sur les thèmes qui forment le contenu des discussions. La Belgique a besoin de compromis, a-t-il insisté.

"On doit quitter le principe selon lequel on ne parlera pas avec tel ou tel parti", a souligné Vande Lanotte. "La démocratie est basée sur la diversité des opinions mais elle a besoin de dialogue, de compromis, sinon elle meurt".

Ces prochains jours, des réunions bilatérales auront lieu avec les 7 formations présentes dimanche. Ecolo ne participera donc pas à la suite des travaux, mais il n'est pas exclu qu'il soit associé à une phase ultérieure. Les regards se sont surtout portés sur le PS et la N-VA ces derniers jours. Une coalition les rassemblant est "l'une des formules", selon Vande Lanotte, et "peut-être la plus importante car il est logique de rassembler les deux grandes familles au nord et au sud du pays".

Le PS a toutefois répété ce lundi - par la voix de Paul Magnette - qu'un gouvernement avec la N-VA est "impossible" tant le fossé est grand entre les deux partis. "Un fossé signifie que d'un côté et de l'autre, on doit construire un pont. C'est ma définition d'un fossé", a ajouté Johan Vande Lanotte. La mission d'information doit mener à l'ouverture d'un processus de formation ou de "préformation" d'un gouvernement fédéral. Le libéral Reynders évalue à 5 sur une échelle de 10 ses chances de succès.