Reprise de la formation flamande ? N-VA et VB se parleront "cette semaine"

L'informateur flamand Bart De Wever (N-VA) devrait reprendre cette semaine les discussions en vue de la formation d'un gouvernement en Flandre. Ces dernières avaient été suspendues début juillet par le président de la N-VA (photo à dr., avec Tom Van Grieken du VB) qui réclamait plus de clarté quant à la situation au niveau fédéral. Depuis lors, la N-VA aurait reçu des signaux qui lui permettent de reprendre les pourparlers au nord du pays.

Le parti d’extrême-droite Vlaams Belang - sorti deuxième du scrutin en Flandre, après la N-VA - a déjà reçu une invitation du formateur pour une "discussion plus tard dans la semaine". Après avoir discuté longtemps avec le Vlaams Belang en juin, Bart De Wever avait remis une note au CD&V, à l'Open VLD et au SP.A avant de suspendre début juillet toute discussion dans l'attente d'un éclaircissement au fédéral.

La N-VA souhaitait notamment que les libéraux d'Open VLD et les démocrates-chrétiens du CD&V lui donnent des garanties quant au fait qu'ils ne monteraient pas dans un gouvernement fédéral minoritaire en Flandre. Près d'un mois après, les informateurs royaux sont parvenus pour la première fois à rassembler sept partis susceptibles de former des coalitions au niveau fédéral.

Les libéraux flamands, Patrick Dewael et Vincent Van Quickenborne, se sont par ailleurs publiquement opposés à une éventuelle collaboration avec les écologistes, tandis que des chrétiens-démocrates flamands - à l'instar de Pieter De Crem et Hendrik Bogaert - ont clairement dit qu'ils étaient contre un gouvernement fédéral qui n'aurait pas de majorité en Flandre.

Ces éléments devraient permettre une reprise des discussions de la N-VA avec Open VLD, le CD&V et le SP.A. Le Vlaams Belang a lui aussi été invité pour un entretien plus tard dans la semaine. Il n’est pas encore clair si les discussions se limiteront cette semaine à une phase de reconnaissance ou iront déjà jusqu’à un choix de partenaires pour une future coalition.