Actiris accompagnera dorénavant les allophones en 22 langues

L'Office régional bruxellois de l'Emploi va élargir son "service d'interprétariat social" afin de pouvoir accompagner efficacement davantage de chercheurs d'emploi en Région bruxelloise, dont de nombreuses personnes qui ne parlent ni français ni néerlandais. Actiris pourra désormais les aider en 22 langues.

Cela fait déjà plus d'un an qu'Actiris travaille avec des interprètes qui assistent certains allophones dans leurs premiers contacts et entretiens avec ses services. Des interprètes sont actuellement proposés pour neuf langues (espagnol, anglais, russe, arabe, polonais, albanais, bulgare, roumain et turc), auxquelles vont venir s'ajouter 13 autres langues: italien, portugais, grec, peul, chinois, hindi, penjabi, ourdou, pashto, dari, farsi, somali et lingala.

Des interprètes seront disponibles, grâce à une collaboration avec l'asbl SeTIS Bruxelles (Service de Traduction et d'Interprétariat en milieu social bruxellois) et Brussel Onthaal, ainsi que des brochures et vidéos dans les différentes langues concernées.

Le service d'interprétariat social au sein d'Actiris sera par ailleurs étendu: il ne se limitera plus aux premiers entretiens mais pourra intervenir pour "tous les types d'entrevues pendant six mois", "du premier rendez-vous aux entretiens de job info, en passant par le bilan professionnel", signale l'office régional.

L'objectif reste de capter efficacement cette population allophone (qui représente près d'un chercheur d'emploi bruxellois sur 10, soit quelque 8.000 personnes) pour finalement l'inciter à se diriger vers des cours de français ou de néerlandais.