Dans un an, les détenus pourront porter leurs propres vêtements dans nos prisons

À partir du 1er juillet 2020, les détenus seront autorisés à porter leurs propres vêtements, sous de strictes conditions, dans tous les établissements pénitentiaires du pays. C’est ce que rapporte ce mercredi le quotidien Het Laatste Nieuws. Chaque cellule sera ainsi dotée d'une garde-robe et les détenus devront eux-mêmes laver leurs affaires. L'objectif est de combattre le sentiment de déshumanisation qui règne parfois en prison et de faciliter la réintégration des détenus dans la société, une fois leur peine prestée.

"Obliger une personne à porter un pantalon qui n'est pas le sien pendant 10 ans va à l'encontre de son bien-être psychique", pointe Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire. "Jusqu'à présent, les vêtements étaient portés puis collectés et lavés avant d'être redistribués indistinctement entre les détenus. En permettant à ces derniers de porter leurs propres vêtements, nous désirons normaliser la vie carcérale et limiter les dommages occasionnés par la détention."

La loi autorisant le port de vêtements personnels en prison remonte à 2005. Quinze ans plus tard, elle s'apprête seulement à être appliquée. "Des mesures spécifiques étaient nécessaires", explique Kathleen Van De Vijver. "Toute personne incarcérée devra laver ses vêtements personnels. Il a donc fallu acheter et installer des machines à laver."

Onze prisons ont déjà été équipées et "l'expérience est positive", selon la porte-parole. La loi s'accompagne toutefois de strictes conditions: les T-shirts arborant un message injurieux ou offensant sont par exemple interdits, tout comme les chaussures à crampons durs. "Porter un costume est autorisé, même si l'on s'attend à ce que la majorité des détenus opte pour des vêtements de sport", sourit Van De Vijver.

Les uniformes de prisonniers ne disparaîtront pas pour autant: ils pourront encore être utilisés après le 1er juillet 2020 si nécessaire.