Décès de Walter Fiers, pionnier de la biotechnologie en Flandre

Considéré comme le pionnier de la biotechnologie en Flandre et fondateur de l'Institut flamand de biotechnologie (VIB), Walter Fiers (photo) est décédé samedi à l'âge de 88 ans. Il avait acquis une renommée mondiale en décryptant le génome des virus, ce qui permit de cloner des virus pour mieux les combattre. La technique qu’il utilisa était entièrement nouvelle, avant de devenir l’un des standards en biotechnologie. Au cours de sa carrière, Fiers s’est vu décerner de très nombreuses distinctions.

Walter Fiers, né en 1931 à Ypres, a été diplômé en chimie en 1954 avant de travailler dans plusieurs laboratoires aux Etats-Unis. Il a contribué à plusieurs avancées scientifiques notamment sur les génomes du virus.

Le scientifique flamand s'est considérablement concentré par ailleurs sur le virus de la grippe, cherchant encore après sa retraite à développer un vaccin universel. Il a en outre été un des fondateurs de l'Institut flamand de biotechnologie.

En 1989, il recevait le Prix Artois-Baillet-Latour pour sa contribution à la recherche fondamentale sur le cancer.

En 1990, Walter Fiers bénéficiait d’une reconnaissante royale et le titre de baron lui a été décerné. "Walter Fiers était un chercheur extraordinaire jouissant d'une solide réputation internationale. Il était multidisciplinaire avant la lettre", lui a rendu hommage Jo Bury, directeur général du VIB.