Une moitié d’enfants en moins se sont perdus en juillet au littoral

Par rapport à juillet 2018, le nombre d'enfants qui se sont perdus sur les plages de la côte belge a diminué de moitié. C’est ce qu’indique ce vendredi l’Intercommunale de sauvetage à la côté de Flandre occidentale (IKWV). Durant le mois dernier, 560 enfants se sont égarés, contre 1.100 enfants à la même période en 2018.

Le nombre d'enfants perdus varie chaque année: 560 en juillet de cette année, 1.100 l'an dernier, 411 en 2017, 714 en 2016. Le mois dernier, le nombre d’enfants égarés a diminué de moitié par rapport à juillet 2018. Il n’y a que les jours de canicule qu’un nombre important d’enfants (jusqu’à 50 par jour) se sont perdus.

Par ailleurs, dans diverses communes balnéaires, plusieurs personnes ont été surprises par les forts courants maritimes et ont éprouvé de grosses difficultés dans l’eau. Certaines interventions se sont produites en dehors de zones surveillées ou en dehors des heures de surveillance.

En raison des journées caniculaires qui ont parsemé le mois de juillet, les secours ont aussi dû intervenir pour des problèmes cardiaques, des coups de chaleur ou d’autres problèmes de santé.

L’Intercommunale de sauvetage à la côte de Flandre occidentale (IKWV) souligne que les sauveteurs en mer sont essentiels dans ce genre de situations dangereuses et critiques. "Il est donc très dommage que le dossier du financement des sauveteurs en mer ne soit toujours pas bouclé". A partir de la fin de cette année, la province de Flandre occidentale ne sera plus l’associée de l’IKWV et celle-ci perdra alors 250.000 euros pour couvrir ses frais de fonctionnement.