© 2017 - Bas de Meijer / HH

Trente-trois communes anversoises élaborent un réseau de vélos électriques partagés

Une trentaine de communes de la province anversoise projettent de créer de commun effort un réseau de vélos électriques partagés. Ce dernier devrait permettre à un nombre accru d’utilisateurs de se déplacer sans voiture dans la région anversoise.

Les 33 communes partantes pour le projet de mobilité s’unissent en une "Région de transport Anvers" (Vervoerregio Antwerpen). En divers points stratégiques de cette région, il sera possible de louer un vélo électrique ou de l’y rendre. Ce qui devrait permettre de parcourir de plus grandes distances avec ce moyen de locomotion écologique.

"Nous avons déjà choisi quelque 70 points stratégiques de mobilité, où il sera possible d’emprunter ou rendre un vélo", explique Koen Kennis (N-VA), échevin de la Mobilité à Anvers et président de la Région de transport Anvers.

"Ces points se trouvent à proximité de gares ou d’emplacements Parc & Ride, mais aussi du centre de villages. On pourra alors utiliser les vélos électriques pour se rendre au travail, à l’école ou un magasin, mais aussi dans le cadre d’activités de temps libre".

Un peu plus d’un million de citoyens résident dans la Région de transport Anvers et pourront partager les vélos électriques. Les initiateurs du projet s’attendent à ce que 70.000 habitants supplémentaires s’installent dans cette région d’ici 2030. Cette dernière montre aussi le bon exemple en matière de création d’emplois en Flandre, avec plus de 500.000 emplois existants dans un total de 85.000 entreprises.