Le formateur Jan Jambon lance les négociations gouvernementales

Le formateur flamand Jan Jambon (N-VA) a donné ce mardi matin à Bruxelles le coup d'envoi des négociations qui doivent doter la Flandre d'un nouveau gouvernement qui devrait reposer sur une reconduction de la coalition suédoise rassemblant les nationalistes, les sociaux-chrétiens du CD&V et les libéraux de l'Open VLD, à l'image de l'équipe sortante. Jan Jambon (photo, à g.) espère que la nouvelle équipe pourra se mettre au travail dans six semaines maximum.

Jan Jambon, désigné formateur lundi par son président de parti Bart De Wever, a reçu des délégations du CD&V et de l'Open VLD à l'hôtel Errera, la résidence de fonction du gouvernement flamand située à deux pas du Palais royal, sous les objectifs des photographes et des équipes de télévision.

Cette première rencontre, qui devait durer une heure, n'a pas abordé les questions de fond. Elle a uniquement servi à définir la manière de travailler. Les négociations sur le fond entre les trois partis débuteront ce mercredi.

A l’issue de la réunion, Jan Jambon indiquait que l’atmosphère de travail entre les trois partis est très bonne. "Les partis sont contents de pouvoir à nouveau travailler ensemble". Chaque parti avait dépêché trois personnalités politiques (président de parti y compris) et un technicien.

Les partenaires de la future coalition flamande avanceront par thèmes, qui seront traités au sein de groupes de travail. L’un des premiers thèmes à aborder est le budget flamand, précisait Jambon.

D’ici la Déclaration de septembre ?

Le nouveau formateur souhaite travailler en toute discrétion, mais à un rythme soutenu. Afin que la nouvelle équipe puisse se mettre au travail dans six semaines maximum.

"Il est de tradition que nous ayons un gouvernement en fonction pour la Déclaration de septembre. Nous allons travailler d’arrache-pied", précisait Jan Jambon. Cette Déclaration du ministre-président flamand a lieu au Parlement régional le quatrième lundi du mois de septembre. Ce serait donc la date limite pour la formation de la nouvelle coalition.

Mais la N-VA espère terminer les négociations plus tôt. Le CD&V et Open VLD estiment que les négociations doivent durer aussi longtemps que nécessaire, pour éviter d’éventuelles tensions ultérieures.

Qui sont les négociateurs ? Le président de parti Bart De Wever, le vice-président Lorin Parys et le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts représentent la N-VA. Le CD&V est représenté par son président Wouter Beke, la ministre flamande de l’Enseignement Hilde Crevits et la tête de liste bruxelloise Benjamin Dalle. Les libéraux d’Open VLD ont dépêché leur présidente Gwendolyn Rutten, la ministre flamande à l’Energie Lydia Peeters et le bourgmestre malinois Bart Somers.