Une intervention humaine pourrait être à l’origine de l’incendie à Beringen

L'expert qui a examiné lundi après-midi le bâtiment dans lequel deux pompiers sont décédés en intervention dans la nuit de samedi à dimanche, sur la Koolmijnlaan à Beringen, a constaté qu'il est possible que l'incendie ait été le résultat d'une intervention humaine. Les nombreux pompiers avaient été surpris sur place par l’embrasement instantané dû à des gaz de fumées. Deux d’entre eux n’ont pu se mettre à temps en sécurité.

"Il ressort des premières constatations qu'il n'y a pas d'indication d'un défaut technique", indiquait lundi soir Pieter Strauven, du parquet du Limbourg. "Nous suspectons actuellement une intervention humaine. L'enquête va dans ce cas devoir déterminer s'il s'agissait d'une intervention volontaire ou non".

Les experts désignés par le parquet pour déterminer plus précisément les causes et circonstances de l'accident avaient repris le travail vers 14h lundi, précise le parquet. Le laboratoire de la police judiciaire fédérale, l'expert en incendies, un chien détecteur de foyers d'incendie ainsi qu'un expert muni d'un scanner 3D se sont déplacés sur le site.

Deux pompiers de la caserne de Heusden-Zolder sont décédés lors de l'intervention. Un autre pompier, grièvement blessé, est hospitalisé à Louvain, en Brabant flamand.